Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


rencontre et dédicace...

Publié par Valou076 sur 27 Novembre 2010, 22:42pm

Catégories : #Autour du livre

...avec Ingrid Bétancourt.

Ingrid-Betancourt--10-.JPG

Ce midi, gare de Rouen, je pris le train en direction du Havre pour assister à une des cinq dédicaces que l'ex-otage des FARC doit faire en France. Je me suis achetée son témoignage il y a trois semaines: Même le silence a une fin. A la base je devais le commander à Papa Noël, mais j'ai eu l'idée de feuilleter et de lire au hasard quelques lignes de son récit...qui se sont transformées en quelques pages. J'étais donc obligée de m'acheter ce livre pour en avoir le coeur net sur tout ce qui a pu se dire sur son compte. Je voulais me faire une opinion de la personne, en allant au-delà de toutes ces critiques acerbes qui ont suivies  les six années et demi d'enfer qu'elle a du subir dans la jungle colombienne.

Le 23 février 2002, les FARC la prenaient en otage sur une route de Colombie, elle et des membres de son équipe de campagne électorale pour les présidentielles. Ayant toujours cet espoir de sortir vite de ce calvaire grâce à des négociations entre son pays et les rebelles, elle devra attendre le 2 juillet 2008 pour enfin sortir de la jungle.

La population française était alors très active et militait pour sa libération, ne pas oublier la franco-colombienne, alors que les politiques piétinent voire ralentissent la cadence dans les tractations avec ceux qui la détiennent. Nous l'avons vu perdue, nous avons pensé qu'elle finirait sa vie dans ces conditions de vie si peu propices à la survie d'un humain, encore moins de cette femme paraissant si fragile. Le choc est à son paroxysme quand a été envoyé une photo d'elle, amaigrie et faible. Puis début juillet 2008, c'est un miracle, Ingrid est libérée, et nous assistons émus à son arrivée et ses retrouvailles avec Lorenzo et Mélanie, ses enfants.

A sa libération, elle est devenue une sainte, une combattante bénie des dieux. Un exemple pour tous ceux souffrant de la captivité de par le monde.

Aujourd'hui, cette femme est salie par une population qui se désintéresse vite des fins heureuses, qui n'admet pas qu'une femme ayant subi un tel traumatisme puisse avoir idée de demander des réparations au gouvernement colombien...et qui écrit ce livre. 

Même le silence est une fin est le témoignage bouleversant d'une femme défendant son identité face à des révolutionnaires qui veulent lui ôter toute estime de soi, toute fierté et sentiment humain. Je suis dans la lecture actuellement de cet ouvrage touchant, et ce que j'ai pu voir dès les premières phrases, c'est la qualité de l'écriture, cette sobriété dans l'utilisation des mots. "Mots" qui, selon elle, ont été son arme de défense face à ce mépris et ce qui l'a fait survivre durant ses six années de captivité. Elle était "otage" et non "prisonnière" comme elle le disait durant la conférence qui suivait la dédicace de son ouvrage. "Je n'étais pas dans une "prison" comme ils le disaient mais dans un "camp de concentration". Il était hors de question de les laisser légitimiser leur action selon les termes employés, et cette distinction est lisible dans ses écrits.

Dès la première seconde où je l'ai vue, je n'ai pas retrouvé cette personne froide et fière qui m'était présentée dans les médias depuis des mois, j'ai retrouvé cette magnifique femme fragile que je m'imaginais en voyant les affiches placardées partout, il y a quelques années, pour demander sa libération. Etre devant cette femme m'a émue, et j'ai tenu à lui adresser toute mon admiration pour ce courage qu'elle a su conserver jusqu'au bout et au-delà des épreuves. Quand elle m'a tenue la main , j'y ai ressentie toute sa douceur, et la retenue qui lui ont permis d'adresser à tous son témoignage. Ce travail d'écriture a été à la fois, raviver des douleurs, mais aussi les présenter à tous par l'écrit, chose qu'elle ne pouvait faire à l'oral, et enfin se libérer de ce mal pour mieux vivre de nouveau.

Si elle doit faire des maladresses par moment, si son visage peut paraître froid pour certains (même si ce 'est pas quelque chose que j'ai constaté), me concernant je la pardonne et je resterai admiratrice de son combat et de sa détermination pour une Colombie meilleure et libérée de ses guérilleros semant la terreur par les enlèvements et les exécutions sommaires.

Je conseille la lecture de son récit, considéré comme une oeuvre de valeur dans le monde de la littérature.

Ingrid-Betancourt--4-.JPG

Commenter cet article

Aline 01/02/2011 10:55



Cela a paru tellement grossier, qu'elle a du abandonner sa demande d'indemnisation a l'Etat colombien et s'est meme excusee mais si si, elle l'a egalement demande, je crois me souvenir du
montant, 4 millions d'euros a l'Etat francais. C'est ca qui est indecent ! JE suis heureuse pour elle qu'elle soit liberee mais encore une fois les Francais tout comme moi, on attendait de voir
les photos de sa liberation mais on n'a vu que la descente d'avion sur le sol francais...il y a de quoi se poser des questions et ces demandes d'indemnisation...elle n'a qu'a souscrire une
assurance comme les people si elle veut toucher de l'argent....bon, je vais m'arreter la...Valou, vous pouvez me repondre sur mon adresse email si vous voulez. Merci


Faites vos recherches et vous verrez...



Aline 01/02/2011 07:46



Je ne partage pas tout a fait votre avis bien que je trouve Ingrid B. tres courageuse en tant que femme d'aller jusqu'au bout de ses convictions, son idee de combattre  les Farc
jusqu'a sa prise d'otage pour employer ses termes, etc... Ce que l'opinion francaise condamne, c'est sa demande d'indemnisation a l'Etat francais de sa capture....Normalement quand une victime de
quoi que ce soit demande reparation . c'est qu'elle ait subi un prejudice ...Or, ici, est ce la faute de la France si elle s'etait fait kidnapper ? Au contraire, la France n'arretait pas de la
soutenir tout au long de sa captivite.


Il y a eu aussi ses vacances non discretes aux Seychelles offertes, plus le reste, etc... eh oui, nous sommes en France et ces "etalages" meme si c'est bien merite parfois deplaisent fortement a
l'opinion publique. C'est ce qu'on lui reproche mais ici, nous n'avons pas assez de place pour debattre...


 



Valou076 01/02/2011 10:08



sa demande d'indemnisation n'était pas adressée plutôt à la Colombie? je en me rappelle pas avoir entendu parler de la France également...je vais essayer de retrouver des infos sur le sujet...


Après moi, ce que je cherche à reprocher ici, c'est le fait que cette femme était présente, tout le long de sa captivité, sur tous les frontons d'Hôtel de ville en France, les Français étaient
inquiets, n'y croyaient presque plus...ils ont été fins heureux à sa libération...et finalement c'est comme si ça gênait qu'elle vive de nouveau aujourd'hui...Pourquoi? Sommes-nous un pays
n'aimant plus voir de fin heureuse?


Il est vrai que ses vacances pouvaient être plus discrètes...mais nous savons aussi que les médias sont toujours à l'affut de l'image choc, plus que de la bonne info...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents