Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Changer de vie en Roumanie...

Publié par Valou076 sur 25 Août 2011, 08:30am

Catégories : #littérature

...ou comment survivre à un deuil dévastateur avec Vasilsca de Marc Lepape !

Vasilsca Je dois la lecture de ce roman grâce à Delphine, qui a fait venir ce roman chez moi il y a un peu plus d'une semaine, dans le cadre de son initiative "Les livres voyageurs", idée que j'adore de plus en plus !

Voici le résumé que vous pouvez retrouver en 4e de couverture :

Du haut d'un pont, un inconnu jette une pierre sur la voiture de Ion Ardin. Sa femme et son fils sont tués sur le coup. Anéanti par cet acte gratuit qui a détruit sa vie, Ion décide de tout quitter.

Son errance le mène en Roumanie, dans une vallée perdue où coule la Vasilsca. Ion s'y retrouve seul, au milieu d'un paysage apocalyptique, dans une ville inachevée, sans nom et quasi déserte, étrange chantier abandonné de l'ère Ceausescu.

Vasile, le rêveur reclus dans son château d'eau, "b" et "s", le couple acariâtre des deux passeurs de la Vasilsca, ou encore Roxana, la mystérieuse soeur d'un industriel sans scrupule, sauront-ils l'aider à dire oui à l'existence ?

Marc Lepape signe ici, entre résilience et renaissance, un récit aux frontières des mots et de l'imaginaire, Vasilsca est son premier roman.

Pas facile ce sujet vous me direz..au premier abord,j'avoue que j'avais hésité à le demander à Delphine car, parmi mes trouilles au volant,il y a depuis toujours celle de voir quelqu'un lâcher un pavé du haut d'un pont alors que je passe. Je me rappelle un reportage télé aux JT de 20h parlant d'un accident mortel à cause de ce geste...et ça me hante à chaque fois que je vois des personnes marcher sur un pont...

Mais hormis ce faits divers dévastateur pour Ion...il y avait cette quête d'un ailleurs, fuir son présent pour se reconstruire, fuir la compassion dérangeante de l'entourage...et un périple qui mène vers une Roumanie post-communisme. Et là, mon cerveau fait tilt...un paysage différent, une part d'Histoire...je prends !

Et voilà le roman une semaine plus tard dans ma boîte aux lettres, revenant d'une étape dans le Val de Marne...bienvenue en Normandie, dans la ville aux cent-clochers ! (oui je fais aussi de la pub pour ma région !)

Les premières pages se lisent, pas de temps perdu, l'accident se produit, en trois pages, le personnage principal est veuf...l'auteur part tout de suite dans le vif du sujet, survivre à une perte affreuse ! Autour de Ion, des personnages aussi étrange que le paysage environnant croisent sa route, et partage un peu de leur vie pour le faire avancer. Je me suis attachée au personnage de Vasile, l'homme fasciné par la mer sans jamais l'avoir vu...

Sans trop en dire sur le roman, il n'est pas très long non plus, je dirai que c'est une histoire qui ne laisse pas indifférent, nous voulons voir ce personnage survivre, en se demandant comment cela pourrait être possible. Hanté par les fantômes d'un passé très proche, Ion semble tiraillé entre al perspective d'aller de l'avant, et la crainte de perdre le souvenir de ceux qui ne sont plus...

En somme, pour une fille qui ne voulait pas lire de sujet trop sérieux, je suis vraiment bien tombée...mais c'était une lecture intéressante, permettant par la même occasion de voir comment la Roumanie tentait alors de se reconstruire après des années de domination communiste...

Finalement le personnage principal se reconstruit dans un univers lui-même en reconstruction...parallèle intéressant à voir pour la lecture de cet ouvrage...

Sans en dire plus, je vous laisse juges, si jamais ce roman vous intéressait, contactez Delphine en passant via son blog, où l'on peut retrouver également d'autre livres voyageurs...

En attendant une ou deux citations pour vous :

"J'avais vaguement l'idée d'écrire à Pascal mais, quand j'ai relu ce premier jet, la mise en roman de mon drame s'est imposée à moi. Comme une évidence. Le seul moyen de rompre ma longue réclusion dans le silence et la douleur. Je venais d'être happée par une lointaine musique qui réveillait les morts tout en les tenant à distance dans une bulle bienfaisante dont les mots, les lettres même des mots, si envoûtantes, tissaient l'invisible enveloppe. Et cette paix qui m'envahissait, cette sérénité !

C'était un mercredi quinze octobre. J'ai écrit ces derniers mots tard dans la nuit." p.60

" Dire que j'avais envie de passer à autre chose serait monstrueux mais, avec le nouveau cours de ma vie, je sentais bien, pour ma survie, qu'il fallait que j'aille de l'avant. Tirer un trait sur le passé m'était impossible, mais redessiner les contours de mon existence, cela oui, pour al première fois, il me semblait en avoir la force. C'était presque un devoir même. Mon témoignage d'amour. L'amour idéal se contente de pensées, il est exsangue, l'amour véritable s'enracine dans la vie, ne se meut et perdure, ou disparaît qu'avec elle. J'avais besoin de ce genre de raisonnement dénué d'originalité." p. 63

Merci à Delphine pour ce partage de lecture..et à une prochaine pour une nouvelle découverte !

Commenter cet article

Delphine 25/08/2011 15:44



Je vois que nous avons eu le même ressenti face à ce livre ! Vraiment contente qu'il t'ait plu, c'est un auteur à suivre (même si apapremment il n'écrit plus). Tu peux partager cette critqiue sur
la page facebook, ça fera plaisir à l'auteur https://www.facebook.com/pages/Vasilsca/141787205889371



Valou076 26/08/2011 12:55



je m'y emploie de suite...baston entre les différentes manipulations à cause d'un ordinateur manifestement fatigué de sa semaine...mais je vais y arriver...


c'était un très bon moment de lecture en tout cas, merci de m'avoir permis de le découvrir ! à bientôt !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents