Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Traders et ouvriers...

Publié par Valou076 sur 22 Mars 2011, 10:00am

Catégories : #J'ai vu au cinéma...

...condamnation du jeu du "qui en aura le plus" dans  Ma part du gateau

Ma-Part-du-Gateau.jpgTout commence par un geste désespéré de France, ouvrière dans une usine de Dunkerque, qui a appris que ce lieu de travail où elle a passé vingt ans de sa vie ferme, mettant 1200 ouvriers au chômage. Pendant ce temps-là, Stéphane, trader de 35 ans à qui tout réussi, fait son beurre sur le dos d'entreprise en cherchant avant tout à "toucher sa part du gateau" sur le dos d'entreprises qu'il aide à mieux sombrer.

Au premier abord, je me suis dit, mince, Klapisch fait dans le tragique et le social,j'avais envie de rigoler un peu...mais pas de stress car Karin Viard et Gilles Lellouche sont là, et ça déménage. 

Car France ne se démonte pas, et décide de descendre à Paris pour y trouver un travail afin de nourrir ses trois filles, qu'elle élève seule. Dans la capitale, elle suit une formation de femme de ménage, et se retrouve très vite un emploi, chez Stéphane, revenu en France pour gagnertoujorus plus d'argent...Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'il est le responsable du licenciement de France et de ses collègues de Dunkerque. 

Karin Viard en déprime, c'est l'affaire de cinq minutes. Le reste du temps, elle nous fait rire par son interprétation des rois du monde en repassant (ces moments de solitude que toute femme, le fer à la main, connait!), propose une répartie juste et hilarante face à cet homme en costume de grand couturier, on ne peut plus arrogant, et donne un peu d'humanité à cet appartement qui possède autant d'âme qu'une scène aménagé de chez Logial. 

Gilles Lelouche devient au fil du temps, un de mes incontournables, tant son jeu me parait juste. Ici, ses réflexions de macho, imbu de sa personne, font également mouche, ce qui fait que le spectateur peut oublier le mauvais fond du personnage pour mieux en rire...

Mais gare aux apparences, car Klapisch ne s'y trompe pas et garde en évidence ce fait social, économique, et malheureusement bian ancré dans l'actualité, qui veut que le destin d'une majorité de salariés dépend des petits jeux de chiffres d'une minorité qui se prend vraiment pour "les rois du monde"! Il présente des personnes aveuglées par les chiffres, les sigles $, £ ou €...et se foutant d'où cet argent provient et sur qui les conséquences s'abattent.

Ici, c'est une histoire vraie, une dénonciation, que je propose de voir, sans tomber dans les discours syndicalistes et politiques. Il s'agit tout simplement du tableau de deux personnages que tout oppose, et du rapport de l'homme avec l'argent.

A voir!

Commenter cet article

pyrausta 30/03/2011 12:59



oui tu as raison..on a echappe à une happy end qui elle aurait achevé le film.



Valou076 30/03/2011 13:34



je n'en doute même pas... ;-)



sophie 30/03/2011 12:27



j'aime bien Klapisch, et le sujet me tente!



Valou076 30/03/2011 12:29



j'ai choisi ce film pour passer un moment de détente....et j'ai eu ce que je voulais, un moyen de rire pendant 1h40!



pyrausta 30/03/2011 11:55



j'ai souri ,pas vraiment ri.Oui pour les acteurs et je suis bien d'accord avec toi en ce qui concerne Lellouch.mais la fin est tiree par les cheveux...le trait est un peu fort je trouve.



Valou076 30/03/2011 12:28



tirée par les cheveux oui c'est sûr...mais cela aurait été pire si Klapisch avait fait une fin à la "ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants", l'espace d'une seconde j'ai eu peur que ça
devienne comme ça...je vois la fin comme une manière moralisante de juger de la situation actuelle auxquelles sont confrontées nombres d'entreprises...



BéaBlog 22/03/2011 17:53



hello valou,


j'ai entendu des critiques assassines, mais j'irai quand même le voir si j'ai l'occas'.


Merci pour ton point de vue !



Valou076 23/03/2011 08:25



honnêtment en comparaison avec mon dernier ciné..;je préfère largement celui-là...qui m'a fait rire...alors que Never let me go doit etre encensé et je n'ai pas accroché du tout...il y a toujours
un grand écart entre les critiques officielles et celles de Madame toutlemonde sur une même histoire!



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents