Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


"On s'est déjà vu quelque part ?", par Nuala O'Faolain...

Publié par Valou076 sur 9 Juin 2012, 20:51pm

Catégories : #littérature

on s'est déjà vu quelque part...Un mot : "Magnifique", et un deuxième : "poignant !"

Difficile de parler de ce livre l'air de rien, comme un simple moment de lecture passé avec tel ou tel auteur, car ce livre est particulier, et vous fait plonger au coeur de l'histoire terrible d'une de ces grandes dames de l'Irlande du 20e siècle.

Nuala O'Faolain dévoile, dans ses pages, des confessions terribles, sur sa vie de femme irlandaise, sa famille, son quotidien entre Londres et Dublin, mais aussi son avancée dans le monde professionnel, ses chroniques, ses émissions télévisés...

Il y avait un moment déjà que je n'avais pas noté d'une croix telle ou telle phrase dans un récit, voulant distinguer au fil des pages une réflexion, une trace de ce qui fait l'âme du roman. Dans cette autobiographie, Nuala sait toucher, parler à son lecteur, sans totalement prendre conscience de cette personne justement. Tout au long du récit, c'est comme si, enfin, elle décidait de se décharger de ce qui a pu faire sa vie jusqu'alors, et dresser un bilan de ses 50 premières années de vie, occulter ses souffrances et erreurs en les retranscrivant noir sur blanc.

Tout démarre par la décision d'un éditeur de publier les chroniques que la journaliste a écrit durant de longues années pour un journal "The Irish Times". Pour démarrer ce recueil, il lui est alors demander d'écrire quelques pages sur elle-même. De cette demande naît une autobiographie qui la propulsera dans le monde des succès littéraires. Cette question "On s'est déjà vu quelque part ?" ne se pose plus, tout le monde sait qui est Nuala O'Faolain, certains l'admirent, d'autres lui témoignent leur sympathie, ou parlent encore de leurs propres travers quotidiens. Ces informations, nous les retrouvons dans une postface ajoutée au livre après la période où ce dernier était dans le top des ventes.

Mais qui était vraiment cette Nuala ? Une femme qui, à mon avis, a fait en sorte de profiter de sa vie, nous el voyons par l'énumération de ses multiples voyages, une femme qui accorde une très grande importance à la littérature, qui se faisait surnommer dès l'enfance le "Rat de bibliothèque". Loin de lui déplaire, ce sobriquet la confortait dans son choix de plonger dans tous les livres lui tombant sous les mains. Mais cette autobiographie ne pourrait être intéressante, uniquement avec ces traits. 

Nuala O'Faolain est une femme au destin terrible. Issue d'une famille modeste et nombreuse, fille d'une mère se réfugiant dans les livres et l'alcool, et d'un père inscrit aux abonnés absents, célibataire, n'arrivant pas à entretenir une relation durable avec un homme. La journaliste au parcours semé d'embûches avance en se cognant sans cesse aux accrocs de la vie, se prenant en pleine face certains d'entre eux.

C'est aussi celle qui grandit dans une Irlande patriarcale, où la femme n'a pour but que de s'engager auprès d'un époux et de fonder, comme sa mère une nouvelle famille difficile à nourrir. La femme n'a pas à travailler, mais Nuala ne conçoit pas sa vie de la sorte, et avance, du mieux qu'elle peut.

La solitude de l'auteur est bouleversante. A l'heure où elle écrit ces lignes, elle attend que cette situation s'arrête (mais y croit-elle vraiment ?), et vit avec son chat et son chien, ceux qui peuvent encore lui faire sortir un sourire attendri.

" Mais je n'étais liée à personne. A plus de cinquante ans. Je ne pouvais pas m'empêcher de revenir sans cesse à ce simple constat ni de l'affronter. Je n'étais pas malheureuse. Mais je continuais de penser - parfois avec surprise, parfois comme une simple observation, parfois prise de panique : Tu es toute seule. Tu es toute seule." P. 257

Le tableau de l'Irlande que Nuala dresse au fil des pages, n'est pas celui des brochures de tourisme, mais bien celui d'une femme qui l'a connue dans son évolution, qui a appris à connaître la détresse de ces habitants encerclés dans des traditions étouffantes :

"Mais l'Irlande n'est pas faite uniquement de paysages, elle a son histoire et sa société actuelle.Il y a eu des famines et des brutalités et du néant dans ce pays. Et le milieu malade, que je fréquentais dans les pubs l'après-midi, faisait autant partie de l'Irlande que la beauté du paysage." P. 222

Cette misère a perdu l'auteur pendant une période de sa vie "Je ne comprenais pas l'Irlande" dira-t-elle page 219, alors qu'elle avoue sans atténuer le tableau, sa période de perdition, noyée par des après-midis de picole. L'alcool pour oublier, oublier la désunion de cette famille qui n'a jamais pu se construire sereinement, oublier cette solitude qui la pousse aux bras d'hommes avec lesquels elle ne vit jamais bien longtemps...

"J'avais l'impression de na pas être dans la vie, mais de seulement la regarder. Je rentrais chez moi après une absence. Je poussais la porte contre une pile de courrier inutile, et la maison était plus que vide. L'air y était irrespirable. J'ouvrais la fenêtre et des feuilles mortes et brunies tombaient en cascade de mon géranium odorant. Je n'aimais pas penser au passé, et je n'avais aucun enthousiasme pour l'avenir." P. 177

Ne faut-il pas un cran remarquable pour faire se genre de confessions, le retranscrire sur du papier et imprimer ses faiblesses, son passé dépressif, tout cela prêt à être lu par des milliers de personnes.

Vous l'aurez compris, j'admire le travail que cette femme a réalisé au fil de ses pages, travail d'écriture, travail sur soi, et peut-être aussi, un peu, pour enfin aller de l'avant...

Au fil des pages j'ai retrouvé des images de cette Irlande que j'aime tant, que j'ai encore si peu vu...Tant de choses sont encore à comprendre pour vraiment savoir ce qu'est véritablement son pays, comme le disait Nuala, au-delà des paysages...J'espère avoir l'occasion de retrouver les traces de ces villes qu'elle a traversé dans sa vie, ses pubs qui ne sont pas qu'objets de folklore local, mais lieu de vie, de rencontre et parfois d'errance...

Ce livre ne m'a donné qu'une envie, prendre mes clics et mes clacs, et reprendre la route dans cette île où tant de choses restent encore à découvrir, silloner les routes du Donegal, revoir Mamore Gap, Doolin, trouver Wrabness, lieu où Nuala se réfugiait avec son amant...

Nuala a écrit, quelques temps plus tard, "J'y suis presque", suite de son autobiographie, qui se trouve également chez moi...je pense que je ne vais pas attendre trop longtemps avant de retrouver cette plume si juste, si bouleversante, et malheureusement disparue aujourd'hui...

Cette lecture s'inscrit dans le cadre du Mois Irlandais, que l'on peut aisément retrouver dans la blogosphère en ce moment. Je l'ajoute également au challenge Voisins-Voisines d'Anne.

Mois-de-juin-en-Irlande.jpg

Voisins-Voisines-2012

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Cryssilda 23/06/2012 15:29


Je n'ai jamais lu cet auteur, mais tu la vends bien ! Je commencerai par un roman par contre..

Valou076 23/06/2012 23:33



Il y a Best Love Rosie, qui est très bon...et j'attends de prendre Chimères, premier roman de cet auteur...


il faut la lire, elle est géniale !



Theoma 20/06/2012 10:25


tu fais envie !

Valou076 22/06/2012 15:06



je sais je sais...c'est diabolique !



melodie 18/06/2012 01:45


J'ai vraiment hâte de lire ce livre. Je me le garde pour après le mois irlandais, car pour l'instant, je suis plutôt dans les lectures communes, mais elle est sur ma liste, c'est certain! Très
joli billet.

Valou076 19/06/2012 23:41



Merci beaucoup, je rougis ! Cet auteur a une plume qui envoûte, charme et emporte, je me suis laissée entraînée dans son Irlande, dès les premières pages...



Alex-Mot-à-Mots 10/06/2012 20:01


Je n'arrive pas à entrer dans l'écriture de cette auteure. Je retenterai plus tard.

Valou076 10/06/2012 23:58



ah, cela peut arriver, j'avais eu un peu de mal avec "Best love Rosie", mais ce n'était pas le bon moment, je démarrais un nouveau job...en la lisant là, j'ai eu envie de reprendre ce roman, pour
mieux l'appréhender...



George 10/06/2012 17:12


cette autobio a été une grande révélation pour moi aussi, et je la dois au club des lectrices. J'ai aimé la femme que l'on découvre dans ce livre, sa force et sa faiblesse, son engagement pour
les femmes... un grand livre !

Valou076 10/06/2012 23:56



Un grand livre en effet, qui me pousse à lire goulument d'autres écrits de cette femme...mais je préfère les lire avec parcimonie....il n'y en pas pas tant que ça...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents