Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


"Le Parieur", d'Alexis Salatko

Publié par Valou076 sur 27 Septembre 2012, 22:29pm

Catégories : #Rentrée littéraire 2012

le-parieur-alexis-salatko.gifIl y a des éditeurs, ou auteurs, qui savent intriguer les lecteurs avec la quatrième de couverture. Une fois tombé dans mes mains, ce roman de la rentrée littéraire n'a pas perdu de temps avant d'arriver à m'intriguer. Une nouvelle fois, c'est pour moi une découverte à l'aveuglette.

Quatrième de couverture :

" - Dis-donc, l'autre jour j'ai repensé à ton petit polar.

- Quel petit polar ?

- Celui que tu m"'as raconté à ton retour de Bretagne.

- Ce n'est pas un polar, mais ma vie.

- Ça pourrait faire un sacré film, dit-il tout excité.

- Te fiche pas de moi !

- Mais si, l'écrivain naïf ébloui par son premier succès, le fils mal aimé adopté par un cinéaste de génie, le rêve en technicolor, et puis la déveine, le truc qui fiche tout en l'air !

Je n'étais pas dupe, ce qui l'excitait c'était le parfum de roman noir qui flottait sur les épisodes décisifs de ma jeunesse. Il ne voulait plus en démordre :

- Un sacré film je te dis !

J'aurais préféré en faire un sacré roman ! Seulement voilà, toute cette histoire m'avait ôté l'envie d'écrire, donc de vivre. Mais alors que je me laissais mourir de froid un soir de Noël, au fond du Bois de Boulogne, une femme a surgi..."

Caractéristique de ces romans de la rentrée littéraire, lus depuis un peu moins d'un mois...c'est le deuxième que je lis avec un démarrage "tentative de suicide", autant dire qu'une fois encore je m'inquiètes concernant la santé de certains auteurs.

Axel est antipathique. Loin de remercier celle qui l'a sauvé, il ne cherche qu'à la fuir, et lui rejeter sa malchance dans la figure, cracher son mépris sur cette femme riche qui le recueille, alors qu'il a tout d'un homme de la rue.

Auteur râté le succès de son premier roman est tout de suite annihilé par une vie d'excès et la perte de l'inspiration, qui l'avait si bien aidé pour l'écriture. Auteur maudit, sa vie n'est plus qu'une lente descente en enfer. Alors qu'il partage, bon gré malgré, son quotidien avec Marie-Angélique, il lui raconte par épisodes sa vie, sans savoir quel est ce passé qui hante son hôtesse.

L'histoire est bien ficelé. Nous retrouvons celui qui illumine et guide la vie du personnage principal, un réalisateur polonais qu'il a suivi dans son travail pendant un temps de sa jeunesse. Son père est un personnage important de sa vie. Son mépris semble n'être qu'un faux-semblant pour se préserver, car malgré tout, il semble suivre les traces de cet homme avec qui il s'entendait si peu.

Ce récit de vie, raconté lors de différentes étapes en France, à Paris, ou encore à New York, ou une autre villa des Etats-Unis...Le passé des deux personnages est omniprésent, et demeure la clé qui apportera des réponses, des solutions, peut-être.

L'auteur nous fait silloner les routes et terrains de golf de Bretagne, longer la côte bas-normande, du côté de la Manche, avant de repartir flâner dans les rues de Paris. Bref, ce roman bouge, nous surprend.

C'est une découverte très sympa avec un auteur qui était encore inconnu pour moi. Cette balle de golf sur la couverture, enlisé dans de la boue, est révélatrice de la vie d'Axel, jeté inconsciemment dans un bourbier improbable. Si certains passages m'ont échappé (notamment lors d'une enquête), je demeure globalement séduite par ce récit avec un anti-héros comme je les aime, parfois. Pourquoi le personnage central devrait systématiquement attirer de la sympathie.

Nouvelle découverte de cette rentrée littéraire, que j'ai également croisé sur le blog de Miss Alfie. Comme elle je ne dirai pas que c'est un coup de coeur, mais je pense néanmoins qu'il mérite que l'on se penche sur lui.

Rentrée littéraire 2012

3 / 7

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Natiora 28/09/2012 10:54


Je n'en avais pas entendu parler et ton billet me donne envie. J'ai une affection particulière pour les anti-héros :)

Valou076 28/09/2012 19:55



c'est vrai que c'est pas mal de les croiser de temps à autres ceux-là !



Asphodèle 28/09/2012 10:15


Pourquoi pas ??? Ce que tu en dis est tentant mais ne done pas non plus envie de se jeter dessus !!! Ne t'inquiète pas pour la santé mentale des auteurs, on sait bien qu'ils sont tous un peu
perchés !!!

Valou076 28/09/2012 19:55



je pense oui, ou alors une vie avec des galères inspire plus qu'une où tout va bien ;-)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents