Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


"Jane Eyre", de Charlotte Brontë

Publié par Valou076 sur 5 Août 2012, 13:33pm

Catégories : #littérature

Il y a des fois où, le simple fait de voir plusieurs personnes lire un même livre, et en parler ensemble, donne envie de rejoindre les rangs et de sortir soi-même ce roman, qui traîne depuis des mois dans la bibliothèque. C'est le cas de ce classique, écrit de la main de Charlotte Brontë, véritable référence de la littérature britannique. J'ai nommé "Jane Eyre".

Jane-Eyre.jpg

Cette édition est décidément une des plus belles !


Que dire de plus par rapport aux autres lectrices de ces dernières semaines.

Sans aucun doute, j'ai été transportée, happée dans cet univers sombre, comme seules les Brontë semblent capable de le faire (souvenez-vous des Hauts de Hurlevent). Des landes désolées, des paysages sans âme qui vive, de grandes étendues de collines, de montagnes, sans compter sur la noirceur de certains personnages, leur caractère incertain, inquiétant, parfois...

Jane Eyre est une petite orpheline, vivant chez sa tante. Loin d'entretenir de la pitié chez sa famille, au contraire, la jeune fille n'attire que désapprobation et mépris. Eloignée de ses cousines et de son cousin, elle est plutôt la souffre-douleur de la demeure. C'est ainsi qu'elle finit très vite dans une pension pour jeunes filles. Un endroit terrible, sans aucun doute, où les pensionnaires dépérissent, sont sous-alimentées pour qu'elles ne puissent connaître le plus simple moment de plaisir. Réduite à rien pour repousser en elles toute allusion à la coquetterie, ces enfants survivent plus qu'elles ne vivent.

Jane Eyre, au milieu de tout ça, devient une battante, une personne qui suit son chemin, sans imaginer l'avenir. Il s'agit plutôt de passer jusqu'au lendemain. Huit ans de vie dans cet enfer, vivant de près une vague de mort déferlant sur ses compagnes d'infortune. Jane avance, devient institutrice, avant de décider de quitter cette pension, pour voir autre chose.

Cette autre chose, ce sera Thornfield, et Mr Rochester, son maître, et tuteur de la petite Adèle, dont elle doit se charger de l'éducation. Le destin de cette jeune femme se jouera alors petit à petit, progressivement, dans ce manoir perdu au milieu de nulle part, bouleversant ce rythme de vie à jamais.

Jane Eyre est une femme hors du commun, pour cette époque victorienne où la condition féminine se résume à la cuisine, la couture, et la procréation, après un mariage dans les règles, et avec un membre de sa caste. Jane avance, survit moralement dans univers où elle est est étrangère, elle s'adapte à tout en se révoltant en silence.

Parfois, je pouvais craindre des élans de déclarations enflammées, où le pathos prendraient le dessus, mais l'écriture de Charlotte Brontë va bien au-delà de ça ! Oui Mr Rochester est un personnage pas très beau, est un homme qui affiche une certaine classe, un certain standing dans la société anglaise, mais Jane peut le faire tout autant, par sa force de caractère, elle n'est pas une simple potiche présente ici pour enseigner l'anglais à la pupille de son maître.

C'est un roman avant-gardiste pour les thèmes qui y sont abordés. Imaginez une femme qui se veut indépendante de tous à cette époque ! Des sentiments qui passent au-dessus des barrières sociales. Un sentiment de rébellion, parfois, alors que l'on impose à Jane des choses qu'elle ne peut accepter.

Le féminisme s'ouvre une voie au fil des pages, et Jane Eyre devient alors comme une des premières porte-paroles que la femme attendait, tout en restant, malgré tout, attachée à ces valeurs rapportées par la religion : il ne s'agit pas de céder à la tentation en dehors des liens du mariage, entre autres.

Le chemin vers la liberté de la femme est semé d'embûches, et très long, mais malgré tout, Charlotte Brontë semble dessiner ici quelques esquisses menant à cette voie, même si ses origines, son approche de la religion (son père était pasteur) nous prouvent aussi qu'il y a encore du chemin à parcourir, en ce qui la concerne.

Jane Eyre, c'est aussi un livre où les évènements s'enchaînent, anodins ou plus importants, plus graves. Je me souviens d'un certain passage, dont la noirceur m'a tétanisée. J'avais les mains crispés sur mon livre, alors que je lisais encore un chapitre avant de dormir. Pour celles qui l'ont lu il y a peu de temps, vous devez vous douter de quel moment je parle... C'est à ce moment que l'atmosphère gothique de l'ouvrage semble prendre le plus d'ampleur.

Peut-être une ou deux longeurs, enfin dans ce récit, mais en même temps, comment échapper à cet écueil en 630 pages de récit.

Je retiens une lecture riche, qui m'a transportée dans ces landes désolées des fins fonds de l'Angleterre, une nouvelle rencontre formidable avec une des soeurs Brontë, qui me donne naturellement envie de découvrir la dernière, Anne, et son roman Agnes Grey que je vais devoir acheter. Reste les adaptations cinématographiques, que je n'ai encore jamais vu. Laquelle voir, celle sortie tout juste dans les salles obscures ? L'adaptation avec Charlotte Gainsbourg? Ou encore celle de la BBC ?

Cette découverte s'ajoute à divers chemins de lecture que je tente de suivre, par le biais de quelques challenges, parmi eux, ma découverte mensuelle d'un classique de la littérature, en s'appuyant cette fois-ci sur une "voisine" anglaise, qui, de plus, me plonge un peu plus dnas cet univers victorien dont je ne me lasse pas... Comme je le disais plus haut, c'est également une oeuvre adaptée à plusieurs reprises par le 7e art, moyen pour les non-lecteurs de découvrir cette merveille de la littérature ! C'est également un moyen de compléter ma grille du petit bac, avec la catégorie Personnage connu.

Challenge Classique Challenge La Littérature fait son cinéma 2012. 3e catég Voisins-Voisines-2012 Challenge-anglais logo-challenge-victorien Petit Bac 2012

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Le Vampire aigri 02/11/2012 01:05


Heureuse de voir une autre lectrice charmée par Jane Eyre avec une chronique aussi réfléchie. C'est un roman très apprécié, évidemment, mais beaucoup n'y voient qu'une simple histoire d'amour.
Personnellement, je ne suis pas du tout romance et pourtant, Jane Eyre est un de mes romans favoris : l'héroïne est juste la source de toutes les héroïnes connues de nos jours, complexe,
travaillée, réaliste... J'ai beaucoup aimé ce paradoxe d'être si raccrochée à la religion, à ce qui doit être juste et en même temps, de ressentir de la jalousie, de la joie en rapport avec un
homme, etc.
Enfin, un excellent roman que je suis aussi ravie d’avoir lu.

Valou076 02/11/2012 11:29



Merci pour lachronique ! il y a une réflexion très intéressante autour de la place de la femme dans la société, et notamment les gouvernantes ! l'écriture des soeurs Brontë est excellente, il me
reste Anne à découvrir.



jeneen 03/09/2012 23:04


j'essaie demain soir, je te dirai !


merci !

Valou076 05/09/2012 11:10



alors ça donen quoi ? quelles sont tes impressions ?



jeneen 01/09/2012 19:44


très beau billet sur ce livre que j'ai relu cet été. J'aimerais voirle film récent, il est bien ? (reflète-t-il l'ambiance du livre ?)

Valou076 03/09/2012 22:21



Oui, il reprend bien l'atmosphère de base, et reste fidèle au roman, avec quelques passages oubliés (mais en même temps sur plus de 600 pages !)



Aymeline 27/08/2012 23:30


je suis ravie qu'il t'ai plu !!! tu as un très bel avis sur ce livre :)

Valou076 29/08/2012 16:55



Merci beaucoup. Cette lecture était en effet un régal !



Anis 26/08/2012 22:23


Je viens de voir le film que h'ai vraiment trouvé très beau.

Valou076 26/08/2012 22:35



j'ai vu aussi la dernière adaptation et j'ai bien aimé, elle était très fidèle (même si, il faut bien l'avouer, Fassbender était bien beau pour être Mr Rochester !)



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents