Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Devoir de mémoire avec...

Publié par Valou076 sur 18 Novembre 2010, 23:42pm

Catégories : #J'ai vu au cinéma...

...Elle s'appelait Sarah.

Je ne sais pas pour vous, mais je suis souvent curieuse devant l'annonce d'un film adapté d'un roman. La grande question: Est-ce que le scénario est fidèle au roman? Nombre de personnes se penchant sur la question sont déçues en voyant le résultat final. Qui n'a pas eu envie de hurler devant Harry Potter et l'Ordre du Phoenix ou encore devant Le diable s'habille en Prada? Nous ne retrouvions rien de l'essence même du livre que nous avions visualisé, imaginé...

elle s'appelait sarahIl y a deux ans environ, mon libraire de la ville d'Eu m'avait conseillé ce livre, me disant qu'il était très touchant et que c'était une excellente histoire. J'ai lu le résumé et là je vois "Juillet 1942...rafle du Vél d'Hiv'". C'était la période où je commençais à me lasser de mon sujet de recherche de Master et tout ce qu'il implique derrière. Travailler sur l'ambassade de France durant l'entre-deux-guerres à Berlin, c'est en venir automatiquement aux politiques discriminatoires, et donc à l'antisémitisme...J'avais retenu le titre et l'image de la couverture avec sa petite fille blonde au visage fermé...mais ce n'était pas le moment pour le lire. 

Régulièrement je voyais ce livre, malgré les mois défilant, toujours à proximité du regard d'un lecteur, mais je ne me pressais pas pour l'acheter...jusqu'à ce que je vois l'affiche avec Kristin Scott Thomas. ILS EN ONT FAIT UN FILM! Et je commence à voir les rééditions avec l'affiche en couverture, c'est là que je me décide à le prendre. Mais concernant le récit, c'est au travers du film que je l'ai découvert.

Comme pour le roman, les deux personnages marquants sont aussi les deux principaux, Sarah, petite fille vivant le drame du Vél d'Hiv', et Julia, journaliste américaine faisant sa vie en France et travaillant sur un des drames humains des plus troublants de l'Histoire de la France sous l'Occupation. En tant que spectatrice, les larmes sont dures à retenir tellement les images appuient sur ce qui fait mal, ou de la peine. Ce sont deux destins troublés que nous voyons devant nous pendant quasiment deux heures. Les personnages sont fictifs,mais ils n'en suscitent pas moins d'interrogations quant à cette période troublée et le rôle de la France dans ce massacre de familles entières à cause de leur religion.

J'ai vu ce film il y a plus de deux semaines et ces interrogations reviennent, lancinantes mais toujours présentes sur ce mal qui a pu toucher plusieurs pays sans qu'aucun mouvement de contre-attaque ne s'opère efficacement de la part des populations vivant ce drame.

Sommes-nous encore capable du pire actuellement? La leçon du passé a-t-elle été retenue ou doit-on encore lutter contre ce silence devant le martyr de gens sans défense? Et à cette époque, les gens se taisaient-ils par crainte ou n'étaient -ils pas conscients des discriminations commise à l'encontre de leur voisin de palier?Qu'est ce qu'être résistant et qu'est ce qu'être collabo? Etre le concierge donnant la clef de l'appart d'un Juif raflé à une famille de "Français" fait-il de l'homme un collabo? Et balancer des pommes par dessus les barbelés d'un camp retenant des enfants, est ce un acte de résistance? 

Au delà du débat sur la France occupée, regardons la situation actuelle. Nous signons des pétitions pour la libération de l'iranienne Sakineh, condamnée à mort par lapidation et nous ne faisons pas attention à la femme qui a de nouveau un cocard à l'oeil "grâce" à son mari? Sommes nous à la dérive depuis quasiment un siècle au point de ne plus attacher d'importance à l'Homme s'il n'a pas de médiatisation sur lui?

Pour information, j'ai débuté la lecture de l'ouvrage de Tatiana de Rosnay et il me semblerait bien que le scénario rentre dans les lignes maîtresses du roman. je vous le spécifierai à la fin de ma lecture.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents