Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Etre Blanc, être Noir au Mississippi...

Publié par Valou076 sur 4 Novembre 2011, 08:11am

Catégories : #Le livre du mois

... Coup de coeur pour le roman de Kathryn Stockett : La couleur des sentiments !

La-couleur-des-sentiments

Depuis un moment déjà ce livre reçoit des critiques dithyrambiques sur les blogs, les articles spécialisés...Son arrivée sur grand écran m'a aidé à sortir ce livre de la PAL, car il faut bien le dire, je préfère gâcher la surprise d'une séance de ciné plutôt que celle de la lecture d'un roman. 

Acheté en juillet, ce livre attendait son heure, elle a sonné vendredi dernier. Et je me suis régalée !

Le décor se dresse à Jackson, Mississippi, dans les années 1960. Dans ls champs de coton faisant une des bases de l'économie de l'Etat, dans les demeures bourgeoises de la ville, travaillent des Noirs, au service de la population blanche. Si l'esclavage est disparu depuis longtemps, la ségrégation raciale sévit encore de manière très fort dans cet Etat du Sud, provoquant des scènes de violences physiques et morales indignes de ce pays qui symbolise la liberté entre les Hommes.

Kathryn Stockett prête la parole à trois personnages : Aibileen et Minny, deux servantes noires travaillant dans chacune dans une famille bourgeoise, et Skeeter, ou Eugenia, jeune femme de 24 ans, revenant chez sa famille après quelques années d'études universitaires, et rêvant de devenir écrivain et journaliste.

De ces récits croisés entre ces trois femmes, une grande histoire se tisse un peu, mêlée des fils d'une amitié entre elles trois. Tout ceci démarre par des décisions qui nous font écarquiller les yeux de nos jours : pousser les patrons de bonnes noires à construire des toilettes uniquement pour elles dehors ou dans un garage, pour éviter d'être contaminé par leurs maladies. Cette idée sort de la bouche de la Présidente de la Ligue des femmes de Jackson, Hilly, patronne exécrable et venant de renvoyer Minny, suite à un différent dont cette dernière ne veut souffler un mot.

Si les Noirs subissent en silence ces mesures discriminatoires et honteuses, Skeeter voit rouge, et se souvient de ces années auprès de sa bonne Constantine, qui l'a élevé jusqu'à son départ à la fac. Mais qu'est devenue Constantine depuis son départ de la maison familiale ? Si Skeeter bute sur un mur de silence érigée par sa mère ou par les bonnes qu'elle rencontre, elle ne peut supporter plus longtemps de voir ces femmes, élevant des enfants blancs comme leurs propres enfants, et traiter plus sommairement que du bétail.

L'idée germe alors peu à peu de dévoiler cette vérité autour des conditions de vie des bonnes noires, par le biais d'un recueil de témoignages dévoilant les bons et les mauvais côtés de ces expériences auprès de patrons blancs.

Mais face à la menace de représailles, les bonnes seront-elles prêtes à répondre à cette volonté de vérité ? La eur arrivera-t-elle à s'effacer chez ses personnes soumises depuis des générations à la population blanche ?

Dans ce roman de 526 pages, il y est montré la discrimination à l'encontre des Noirs, mais pas que... L'auteur, par ces changements réguliers de narrateurs, présentent le fil de l'intrigue avec des morceaux de vie quotidienne, des épisodes marquants de l'histoire des Etats-Unis durant cette période, comme le refus de Rosa Parks de laisser sa place à un Blanc dans un bus, les manifestations passives et le "I have a dream" de Martin Luther King...Le quotidient de ces Noirs vivant dans une portion de ville réservée à eux, où nul Blanc ne vit. Mais aussi, la mode, les produits facilitant le quotidien des femmes, les musiques, les romans de l'époque...bref ! Ce roman fait l'effet d'une machine à voyager dans le temps, et même sans film, on s'y croirait, et les terres chaudes du Mississippi s'étalent devant mes yeux. Je vois ces maisons trop grandes pour un couple et nettoyées par une femme seule. Il y a tellement de choses à apprendre ou à redécouvrir dans ce roman plongeant des ces belles 60's...

C'est un roman qui fait réfléchir, et même si c'est avant tout une fiction, nous savons que le réel n'est pas moins sordide, et la ségrégation pas moins ridicule que cette proposition de loi pour des toilettes séparées. Il y a des Noirs battus, ou abbatus par des Blancs avides de violence, et ces actes gratuits font froid dans le dos... Il y a ces mères qui donnent leurs enfants à élever à celles qu'elles ne regardent même pas dans les yeux, celles qu'elles considèrent comme des animaux, des êtres dépourvus d'humanité...

Cette lutte pour écrire les mémoires des bonnes noires est louables, pour une Blanche qui elle même a été élevée par une Noire. Louable pour une jeune fille pouvant elle-même avoir des ennuis en étant considérée comme une réactionnaire...

Bref, il y a tellement de choses à en dire de ce roman, mais je ne veux pas gâcher le plaisir de celles ne l'ayant pas encore lu ou vu désormais au cinéma...c'est un livre qui se dévore du début à la fin, qui ne s'essouffle pas, et qui donne à son lecteur une foule de réactions : du dégoût, de la peine, du mépris et du rire, de l'incompréhension et du respect.

Une lecture qui marque, qui fait réfléchir sur ce qui peut pousser l'homme à repousser un autre sous prétexte de sa couleur de peau...Un livre qui, par son humour, ne nous empêche pas de sourire, voire de rire, mais aussi de mous émouvoir devant la noblesse de ces femmes servantes.

A noter l'hommage que l'auteur rend à celle qui l'a elle-même élevée durant son enfance, et qui a suivi sa famille de nombreuses années.

Un livre donc incontournable, qu'il me tarde de retrouver en version cinématographique d'ici à une semaine. En jetant un coup d'oeil dans les critiques je suis rassurée, le roman est bien adapté, le film est fidèle...

Quelques citations :

" Et ça me ramène à ce que je veux me sortir de la tête, les histoires de Miss Leefolt qui veut construire des toilettes pour moi parce qu'elle pense que j'ai des maladies, et de Miss Skeeter qui me demande si je voudrais pas changer les choses. Comme si changer Jackson, Mississippi, c'était aussi simple que de changer une ampoule." p.34

" Mais je me pose pas de questions. Je suis la bonne." p.55

" J'ai envie de crier assez fort pour que Baby Girl m'entende, de crier que sale, c'est pas une couleur, que les maladies, c'est pas les Noirs. Je voudrais empêcher que le moment arrive - comme il arrive dans la vie de tout enfant Blanc - où elle va se mettre à penser que les Noirs sont moins bien que les Blancs." p. 119

C'est un roman que j'ai lu dans le cadre du challenge "La littérature fait son cinéma" par Will...

Challenge La littérature fait son cinéma 3e catégorie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Liliwenn 20/11/2011 22:01


Je vais finir par me lancer dans ce roman moi aussi!

Valou076 21/11/2011 10:01



Il le faut, ce roman est une merveille !



Alex-Mot-à-Mots 05/11/2011 19:53



Oui, j'avais fait un billet, il y a un moment déjà.



Valou076 06/11/2011 22:49



je vais tenter de le retrouver pour voir ton avis à chaud...



Mia 04/11/2011 18:00



C'est clair, en tout cas, moi je serais au RDv, bises !!



Valou076 04/11/2011 18:56



c'est cool dans ce cas, j'espère voir ton opinion sur ce filmm dans ce cas...



Mia 04/11/2011 14:17



Ravie de lire ton avis positif, c'est un roman formidable, bises !!!!



Valou076 04/11/2011 15:47



Formidable en effet ! A mon avis l'auteur va être très attendu à présent !



Anne 04/11/2011 11:58



Je ne lis qu'en diagonale, parce que je n'ai pas encore lu ce livre non plus. Mais je préfère aller voir le film d'abord (justement ça évite les déceptions face à l'adaptation et le film a l'air
sympa, donc autant lui donner sa chance)



Valou076 04/11/2011 15:47



Tu peux selon les retours de critiques...le film semble fidèle...je pense le voir dimanche ou en début de semaine prochaine !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents