Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


JURY - Et te voici permise à tout homme par Eliette Abecassis...

Publié par Valou076 sur 28 Octobre 2011, 12:13pm

Catégories : #Jury des lecteurs Armitière

...premier sélectionné de ce jury des lecteurs l'Armitière !

E. AbecassisMon retard dans la littérature actuelle fait que je ne connaissais pas encore cet auteur avant que l'on me mette entre les mains ce roman. Des critiques bonnes, d'autres moins bonnes, Eliette Abecassis ne déroge pas à la règle des auteurs qui récoltent auprès de ses lecteurs des critiques allant de la consécration au dénigrement. En ce qui me concerne, ce court roman a été agréable à lire. Avec une préférence pour le fond, plutôt que la forme, malgré tout !

Le fond, c'est l'histoire d'une femme de confession juive qui divorce de son mari, après sept années de mariage ressemblant plus à une imposture plutôt qu'une grande histoire d'amour. Cependant, si le divorce civil se fait sans encombre, trois ans plus tard, c'est le "divorce religieux" qui se fait toujours attendre. Car en effet, la confession juive impose à la femme d'obtenir le guet, comme une rupture spirituelle entre l'homme et la femme (limite une répudiation), afin de recouvrer sa liberté de vivre avec un autre homme, et d'avoir un enfant de lui. Sans ce guet, l'homme reste et demeure un amant, tout remariage religieux est impossible, et l'enfant issu de cette relation est un bâtard, ou mamzel.

Eliette Abecassis nous entraîne dans cette tourmente, aux côtés d'Anna, qui lutte de toutes ses forces pour selibérer de Simon. Mariage ratée, amour inexistant, Anna se méprise et ne retrouve plus celle qu'elle était autrefois. Ce guet, plus qu'une barrière, est une chaîne qui l'entrave...Elle rencontre un homme qui l'aime, qui la désire, mais sans ce guet, elle ne peut vivre librement cet amour naissant :

"J'avais une fille de huit ans. Sur le reste, je ne dis rien. Je ne pouvais pas en parler. Je ne trouvais pas les mots. J'en avais honte, comme si j'étais la complice d'un crime inavouable." (p.11)

" Je me sentais prise au piège, dans une situation inextricable, et seule pour y faire face." (p.39)

Le sujet est incontestablement intéressant. Loin de tout connaître de cette religion, l'auteur me permet par ce livre de me pencher un peu plus sur la pratique du judaïsme, le judaïsme des croyants et des pratiquants, celui à l'origine de la religion, avec ses lois si moyen-âgeuses qu'il est difficile de croire que c'est encore possible. Attention, je ne dis pas que le judaïsme est la seule religion dans ce cas, chacune a ses règles ancestrales, et c'est captivant de retrouver ce qui faisait l'essence même d'une religion, et de voir peu à peu les choses évoluer.

Ici, pour les pratiquants assidus, ces règles régissent encore leur monde. Il n'y a pas de nouvelle vie possible sans recouvrer cette liberté complète. Ici le divorce est une infamie, qui pousse même la famille à s'écarter de celle qui ose entamer cette procédure :

" Dans ma famille, on ne pensait ni à la séparation ni au divorce. C'est sans doute la raison pour laquelle, pendant longtemps, je n'arrivai pas à mettre des mots à mon malaise. Je combattis avec moi-même, avant de savoir si je devais sauver ma vie de femme ou celle d'épouse et de mère, et pourquoi ces rôles étaient aussi incompatibles" (p. 14-15)

"Je ne voyais plus guère mes  soeurs ni mon frère qui désapprouvaient mon choix. Je sentais bien qu'une distance s'était instaurée entre nous. C'était comme si touts les torts étaient de mon côté. Comme s'ils avaient peur de moi. [...] Moi, j'étais comme la peste : j'avais quitté mon mari. J'avais brisé le tabou. Tout était ma faute, sous ma responsabilité. C'était moi qui avait détruit la vie de mon couple et celle de mon enfant. J'étais coupable." (p.82)

 

La faute, la culpabilité, la soumission, ce sont les termes récurrents de ce roman de 200 pages, et au final, la tendance à rejoindre un registre au limite du pathos peut commencer à lasser...Si au départ la lecture du roman m'inspirait une révolte devant ces mesures archaïques, à la fin j'avais envie de secouer Anna et de lui dire "Arrête de chouiner, reprend toi, profite de la vie avec ton beau Sacha et laisse courir !"

Mais comme je ne pouvais le faire, à la place, je suis devenue passive devant cette quête d'obtention du guet.

A cause de cette poussée de larmes et de détresse, je noterai ce livre ... 6/10 !

(illustration par l'Armitière)

1% rentrée 2011

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

George 04/11/2011 09:06



ça me donne envie à fond ;) !!!!



Valou076 04/11/2011 15:42



je n'en doutais pas une seconde ! allez...c'est Audrey Tautou !



George 02/11/2011 21:42



je viens de me regarder un docu sur Canal+ sur les romans adaptés au ciné et la bécassine y était, fidèle à elle-même, y'avait mon pote Lévy aussi d'ailleurs !



Valou076 03/11/2011 21:17



Ah et je ne sais pas si tu es au courant de la bonne nouvelle...Audrey Tautou revient dans les salles obscures le mois prochain avec... "La délicatesse" HMMMM ça fait envie !



George 02/11/2011 09:35



heuuu ! no comment :) !



Valou076 02/11/2011 21:09



:-)) j'adore ton commentaire qui veut dire bien des choses !



Anne( De poche en poche) 28/10/2011 19:37



Comme Hélène Choco, c'est une auteur que j'apprécie bien. J'ai eu lu "La répudiée" qui m'avait beaucoup plu. A ce jour, je n'ai pas poursuivi avec cette écrivain et pourtant certains de ses
titres me tentent bien : "Une affaire conjugale", "Un heureux évènement", "Méte et fille" et "Sépharade". Mais j'ai un peu peur que ce soit un peu trop répétitif mais peut-être que je me trompe
?!



Valou076 28/10/2011 21:33



c'est marrant parce que les titres que tu nommes semblent confirmer ce que je pensais tout à l'heure, à la rédaction de mon billet...je me demandais si les divorces et la religion juive n'était
pas courants dans son inspiration...



My Little Discoveries 28/10/2011 16:17



Merci pour ton avis, mais je pense que ce livre n`est pas pour moi. J`aimerais plutot lire "un heureux evenement" du meme auteur...



Valou076 28/10/2011 21:32



je ne sais pas si je vais lire d'outres romans de cet auteur, elle a l'avantage de faire court mais je crains la répétition dans les thèmes abordés...


 



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents