Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Entre l'Occupation et l'Indépendance...

Publié par Valou076 sur 5 Octobre 2011, 14:21pm

Catégories : #J'ai vu au cinéma...

... deux gros pans de notre Histoire, réunis en un seul et même film, avec Les Hommes libres.

les-hommes-libres.jpg

Festival de Cannes, partenariat avec FranceInfo, France Télévision...pas de doute, ce film n'allait pas être un passe-temps pour rigoler un bout coup, comme lors de mes précédentes séances de ciné.

Ici le spectateur plonge dans le Paris de l'Occupation, le Paris du marché noir et de la délation pour sauver sa peau. Nous faison la connaissance de personnes issues de la communauté algérienne de la capitale. Arrivés jusqu'en 1939 à Paname pour une vie meilleure, les Algériens se retrouvent dnas une guerre qui n'est pas la leur, alors qu'eux-mêmes commencent à rêver d'indépendance. Pour illustrer ces hommes, le spectateur suit Younes, jeune immigré qui est contraint par la police française de surveiller la mosquée de Paris, pour ne pas être puni de ses pratiques du marché noir. Le recteur de cette mosquée est alors soupçonné de délivrer de faux-papiers à des juifs ainsi qu'à des communistes. Son amitié avec le jeune chanteur Salim, Younes prend peu à peu le chemin de la rebellion, et prend goût à ces idées de liberté et d'indépendance, retrouvées dans les discours de résistants d'origine algérienne.

Au détour d'une série de bande-annonces, ce film m'a attiré pour son contexte histoirique. L'indécrottable étudiante en Histoire s'est réveillée, et je voulais retrouver un de ces nombreux pans de la France sous l'Occupation, car il faut le reconnaître, il est rarement fait allusion au vécu des maghrébins en France durant cette période troublée.

La séance était pas mal, elle a sucité une nouvelle fois poru ce genre d'intrigue, un long débat à la sortie de a salle entre mon copain et moi sur la place de la France dans la répression des Juifs et les rafles. Une nouvelle fois, il a été montré que la police française collaborait avec l'occupant nazi, offrant la populationjuive de Paris aux politiques d'extermination que tout le monde connait. 

Petit bémol : le film se passe en 1942, en plein pendant les rafles du Vél d'Hiv, il n'était pas nécessaire de montrer les Allemands lors de ces arrestations, il s'agissait d'une mesure prise par les autorités françaises du moment.

Petite lassitude du moment : Arrêtez de montrer une France résistante, qui ouvre les yeux et se révolte. Non ! Autant tout le monde n'était pas collabo, que tout le monde n'était pas résistant ! Nous nageons bel et bien en ce moment dans une grande période où la Résistance est mise en avant, les survivants et les héros d'une guerre impitoyable sont honorés. Certes, je le conçois, mais il faut arrêter de croire que tout était soit noir, soit blanc. Il est prouvé qu'à peine un pour cent de Français faisait acte de résistance, tout comme un pour cent de la population collaborait... Le reste était ce que les historiens appelent "attentistes", ils vivaient du mieux qu'ils pouvaient, avec le peu de moyens qu'ils leur restaient, ils avaient peur mais ne pouvaient pas non plus s'engager dans un sens comme dans l'autre...

Bref, ce genre de film manifeste, comme il est énoncé dans le titre d'un livre de Henry Rousso et Eric Conan, le régime de Vichy est "un passé qui ne passe pas". Le devoir de mémoire n'est pas a ignoré, mais il ne faut pas le trafiqer sans cesse pour des besoins politiques, faire lire une lettre de résistants à des collégiens et des joueurs de rugby, pointer du doigt en disant "ça c'est bien, ça c'est mal", mais plutôt arrêter de négliger l'Histoire contemporaine dans les programmes et expliquer coment le monde en est arrivé à ce point aussi sombre, comment lutter pour que cela ne se reproduise pas, en allant de l'avant...

Bref, comme je le disais plus haut, un film intéressant mais qui entrainent une nouvelle fois des interrogations...et je n'ai parlé ici que du problème résistance-collaboration, c'était sans compter l'histoire de l'indépendance des pays sous l'hégémonie française, comme ici l'Algérie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Sherry 06/10/2011 07:56



c'est le genre de film que j'apprécie tout particulièrement, même si, comme tu le dis, il suscite des interrogations... merci pour le partage, bonne journée



Valou076 06/10/2011 10:06



justement, c'est bon de s'interroger sur ce genre de sujet, ne rien en penser c'est oublier, et risquer de refaire les mêmes erreurs dans le futur...


bonne journée à toit aussi !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents