Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Coup de foudre et ses conséquences...

Publié par Valou076 sur 31 Mai 2011, 12:06pm

Catégories : #littérature

racontés par Nancy Horan dans son premier roman Loving Franck.

loving franckPremier roman réussi pour cet écrivain-journaliste. Même si j'ai pris beaucoup de retard dans mes lectures ces derniers temps, ça ne veux pas moins dire que cell-ci était plaisant, et qu'il était très difficile de la lâcher avant le mot "fin". 

Un bémol a relever de suite : sur ce coup là, Le livre de poche n'a vraiment pas été doué concernant le résumé en quatrième de pages, chapeau bas, tout est dit ou presque. Pour la peine, pas de résumé copié, je vais plutôt m'en charger avec mes petits doigts. 

Oak Park, Chicago. Au début des années 1900, un jeune couple fait appel à un architecte de renom, Franck Lloyd Wright, pour bâtir une maison, en symbiose avec la nature selon les codes de cet artiste avant-gardiste. Non seulement il a du talent, mais il est aussi séduisant, il a la voix envoûtante, et peu à peu, des liens se nouent entre Franck et la femme mariée, Mamah Borthwick Cheney. Tous deux ont des enfants, un mari ou une femme qui les aime et qui ne se doutent d' absolument rien. Comment vivre cette passion, d'abord refoulée, puis vécue entre ces deux personnages, en cachette, puis en Europe, laissant chacun leur famille se débattre avec le scandale qui s'en suit. Durant cette liaison, la presse se déchaînera tels des hyènes sur cette histoire d'amour jetée en patûre à l'opinion publique, sans prendre en compte les raisons ni les sentiments des deux protagonistes. 

Pour tout vous dire, avec ce roman, je suis allée de surprise en surprise. Au premier coup d'oeil, une belle couverture qui m'interpelle, un résumé intrigant, une lecture fluide malgré un sujet somme toute difficile et...la surprise d'apprendre que c'est une histoire vraie. Honte à moi je ne connaissais pas ce grand architecte extraverti dans ses créations, qui a quand même créé le musée de Guggenheim, et bien sûr je ne connaissais absolument pas la vie de cet homme. Malgré ma curiosité, j'ai attendu de tourner la dernière page pour surfer ensuite sur une page web parlant de sa vie et de son oeuvre. 

La dernière surprise s'est faite sur les trente dernières pages, autant dire que ce livre, une fois qu'il vous a entre ses mains, il ne vous lache plus, vous berce d'un récit bien ficelé, inquiétant dans un sens quand oncostate combien plus d'une vie peuvent être bouleversées par amour...et en effet, quand on ne connait pas l'histoire de ce couple digne d'un film hollywoodien...le lecteur en ressort comme hagard, abasourdi, et peut être un peu blessé face à tanbt de tourments au mépris des enfants de ces deux amoureux, de leur mari et femme respectif, mais aussi tout l'entourage. 

Offusquée par cette manie de la presse d'hier et d'aujourd'hui de traiter avec tant d'insouciance d'affaires privées en les étalant sur la place publique. De quel droit peut-on actuellement encore prendre un plaisir malsain en dévoilant de telles choses...il suffit de voir de quoi les gens aiment s'abreuver dans la presse. Il est reconnu statistiquement que ce qui fait vendre, ce sont les accidents, et les faits divers à l'échelle locale, et en national, les magazines people ne valant guère mieux qu'un vieux torchon se multiplient encore et toujours.

Bref revenons à l'histoire de Mamah et de Franck. Même si mon temps de lecture s'est affreusement réduit (j'aurai toujours du mal à m'en remettre), j'ai néanmoins conservé jusqu'au bout cette curiosité dans la lecture de Lonving Franck, faisant qe même au bout de deux semaines, sa lecture m'a toujours autant captivée (par ailleurs merci à mon copain d'avoir voulu regarder la finale de ligue des champions samedi dans un pub, j'ai beaucoup avancé ma lecture en t'y accompagnant !). 

Un peu déboussolée par le final, je dois le reconnaitre, mais au moins la surprise est là, difficile parfois de ne pas deviner de quoi sera faite la dernière page. 

Ce roman m'a remise sur les rails, après des lectures un peu plus laborieuse par l'intérêt que j'y accordais. Un bon moment de lecture que je conseille à ceux cherchant à se perdre dans les Etats-Unis du début XXe siècle. 

 

Par ailleurs, ce roman est une lecture commune à retardement pour pas mal de bloggeuses, je m'excuse auprès de celle finissant dans les délais pour ce retard. Et à très vite pour une prochaine (je m'y prendrais plus en avance !)

challenge le tour du monde

Etats-Unis

Commenter cet article

Anne 14/06/2011 12:25



Non, la date hésitait encore... c'est fait maintenant ! Moi aussi je "dois" me l'acheter ! Ce n'est plus du tout un achat compulsif maintenant, c'est une obligation !



Valou076 14/06/2011 13:36



comment trouver des excuses à ces achats...aussi fort que George lors de ses descentes en librairie ;-)



Anne 14/06/2011 12:04



Ca y est, tu peux te considérer inscrite sur cette LC : c'est pour le 22 octobre ! A bientôt



Valou076 14/06/2011 12:22



cool...j'ai pu qu'à me l'acheter maintenant (j'ai failli hier mais je fais une cure de désintox' d'achats compulsifs de romans ...dur dur ) je ne l'avais pas vu sur ta liste de LC à la gauche de
ton blog...



Anne 11/06/2011 20:28



Moi aussi j'ai toujours lu avec plaisir (une semaine de lecture seulement mais ça me semblait mortel de traîner ainsi) et j'ai été stupéfaite par la fin. Et maintenant il y a une LC de Les Femmes
(de TC Boyle) aussi sur Frank Lloyd Wright, qui court dans l'air... Si ça t'intéresse, ce serait pour le 22 octobre je crois.



Valou076 13/06/2011 13:32



ah oui ça me tente bien???j'aimerai en plus connaitre mieux ce personnage et voir s'il y a des écrits autres que romancés sur sa carrière, sa vie...tu peux m'ajouter à la liste sans problème !



pyrausta 06/06/2011 16:00



l'emotion etait palpable dans la salle,c'etait meme impressionnant de sentir autant de tension.



Valou076 06/06/2011 21:55



c'est vrai je m'en rappelle, ça faisait mal, les gens étaient tellement abattus devant ça aussi...c'est tellement choquant de se dire que l'homme est vraiment capable de choses affreuses...c'est
une vérité toujours dure à digérer !



pyrausta 06/06/2011 11:18



j'ai vu le film.j'en ai encore des images tellement c'etait bien fait et evidemment un tel sujet...



Valou076 06/06/2011 13:48



bien fait mais en même temps très dur de voir de telles images défiler devant ses yeux...pas facile de voir de telle choses même après autant d'années de passées...le roman a lui seul est parlant
je trouve...



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents