Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


"Autoportrait givré et dégradant", d'Anne-Sylvie Sprenger

Publié par Valou076 sur 3 Septembre 2012, 07:56am

Catégories : #Rentrée littéraire 2012

Chose raririssime dans mon rapport à la lecture, ce livre est arrivé devant moi vendredi, je l'ai lu le samedi.

En route pour une journée balade, je savais que j'avais des moments d'attente, et j'en ai profité pour prendre ce livre, me disant qu'il serait parfait pour m'aider à faire passer le temps.

autoportrait-givre-et-degradant.jpg

Quatrième de couverture :

Tout commence par un basculement. Judith, fade institutrice de la Capitale, a décidé de mourir. Sur les rails, sous l'express qui vient du nord. Aux commandes de la locomotive, Paul freine à temps.

Le choc a bien lieu, mais pas celui qu'elle attend : Paul connaît les arbres, les oiseaux. Pour vivre avec lui, Judith quitte tout, son travail, sa famille, et s'installe dans une ville perdue.

Mais Paul a un autre visage.

Pourtant, Judith reste. usqu'au scandale, tonitruant.

Le titre est surprenant, étrange. L'illustration l'est tout autant.

C'est la première fois que je rencontre Anne-Sylvie Sprenger, auteur suisse, qui n'en est pas à son coup d'essai, et qui s'est déjà fait remarquer avec des ouvrages comm Sale fille, ou encore Vorace.

C'est un texte court (233 pages), entrecoupé par des chapitres courts, représentant une scène, un moment-clé de la vie de cette femme, Judith, totalement paumée, esseulée, mais au caractère pour le moins énigmatique. Il est difficile de s'attacher à cette personne, du fait de son égoïsme, de cette volonté d'avoir l'attention focalisée sur soi. Mais en même temps, ce mode de pensée la laisse en pleine détresse, la menant à ce qui fait l'ouverture de ce roman : se présenter devant un train pour en finir avec cette vie.

L'auteur ne perd pas de temps à mettre doucement les choses en place, elle va à l'essentiel, par une écriture efficace, qui ne nous laisse pas en plan. Pourtant pas vraiment adepte de ce type de texte court, je m'y suis retrouvée grâce à cette façon de présenter les choses, de passer d'une scène à un dialogue, à un interlude où le temps passe, en quelques lignes, permettant ainsi aux personnages principaux de faire un bon en avant dans le calendrier, et de suivre où mène cette relation naissante, entre Judith et son sauveur, Paul.

Est-il vraiment sauveur ?

Une question qui se pose au fil de la lecture.

Le final m'a laissé un peu surprise...me posant la question du pourquoi et du comment est-ce possible, je suis revenue sur la 4e de couverture, et j'y vois "tragédie grotesque et critique de l'autofiction",et là ma lecture prend encore un nouveau sens. Et je revois tous ces thèmes d'écriture qui me hérissent les poils, tant ils sont surfaits, à force, et au final, je retrouve dans cette lecture une opinion intéressante sur la question, comme une manière de dire, "et bien voilà, moi aussi je peux écrire une descente aux enfers, sans pour antant dire qu'il s'agit justement de moi..."

Et garder dans un coin de votre tête, si vous lisez cet ouvrage, que Judith est une passionnée de littérature. La suite ? A vous de la découvrir.

anne-sylvie-sprenger.jpg

Je remercie les éditions Fayard pour l'envoi de cet ouvrage, à découvrir chez les libraires dès le 3 septembre 2012. Il s'agit ici de ma première lecture dans le cadre de la rentrée littéraire 2012. Il intègre également le challenge Voisins-Voisines d'Anne avec la Suisse.

Rentrée littéraire 2012

Voisins-Voisines-2012

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 04/09/2012 16:02


Ton article est bien mystérieux... Il va falloir que je lise ce livre pour élucider tant d'énigmes.

Valou076 05/09/2012 11:11



ah ah, objectif atteint ;-)



herisson 03/09/2012 22:00


Certains points pourraient me plaire, mais je pense que je vais attendre qu'il me tombe sous la main!

Valou076 03/09/2012 22:20



C'est parce qu'il m'est tombé dnas les mains que je l'ai lu, je ne sais pas si le sujet m'aurait tout de suite intéressé...



Asphodèle 03/09/2012 10:17


Tiens moi aussi j'ai ce rapport avec les livres ! Soit je les lis de suite, soit ils peuvent rester un temps certain dans la PAL... Pour celui-ci, on verra s'il sort en Poche, je n'achète pas
trop de livres de la rentrée littéraire et puis tu sais avec tous les Anne Perry qui chauffent dans leur boîte ce n'est pas comme si je n'avais rien à me mettre sous la dent !!!

Valou076 03/09/2012 22:21



Je m'en doute bien, moi ce sont les livres voyageurs qui arrivent tous en même temps, j'ai du boulot en plus de cette rentrée littéraire, il va falloir que je prenne des congés pour m'en occuper
;-) !



Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents