Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Le Français, de Julien Suaudeau - rentrée littéraire 2015

Publié par Valou076 sur 10 Octobre 2015, 21:53pm

Catégories : #littérature, #rentréelittéraire2015

Le Français, de Julien Suaudeau - rentrée littéraire 2015

A l'heure où l'on parle des jihadistes, des convertis à l'islam intégriste partant pour la Syrie, sans tambour ni trompette... Voilà que le nouveau roman de Julien Suaudeau nous tombe entre les mains.

Nous sommes à Evreux, ou dans un ville qui ressemble à une de ces nombreuses autres villes de France où la une part de la jeunesse est coincée entre des barres d'immeubles, avec pour seul horizon l'urbanisation moyennement belle de la ville, voire pas belle du tout. Et puis Julien Suaudeau nous fait rencontrer un de ces jeunes, un de ces gars qui ne se démarque pas des autres, qui suit le mouvement sans trop savoir vers où il va.
c'est un anonyme, un mec pour lequel rien n'est vraiment écrit dans la vie, tout du moins rien d'extraordinaire... un Monsieur Tout-le-monde. Jusqu'à ce rodéo en moto, dans un terrain désaffecté. Un moment qui marquera un tournant dans sa vie, sans qu'il s'en rende vraiment compte.

De la place de Monsieur Rien à celle de bourreau des islamistes, Julien Suaudeau dresse le portrait d'un converti parti de rien, un de ceux dont on n'attendait pas la conversion, et encore moins la radicalisation. S'en rend-il lui même compte ?

Le Français, de Julien Suaudeau - rentrée littéraire 2015

Le hasard a voulu que je découvre ce roman dans les rangées d'une librairie deux ou trois jours avant de reprendre le boulot. Et bien évidemment, voyant qu'il se passait en Normandie, et qu'il était écrit par un Normand... je ne pouvais que tenter de faire l'interview de l'auteur pour le boulot.
C'est ainsi que j'ai eu ce roman entre les mains. A sujet difficile, contact difficile, dans un premier temps. J'ai un mal de chien incroyable à croire qu'un homme devient bourreau parce qu'il a eu une enfance difficile. Mon cerveau à du mal à intégrer le fait que ce cercle vicieux est sans fin, et que rien ne semble pouvoir faire que les choses aillent autrement.

Et puis il y a l'attente, la lente (très lente) descente aux enfers de ce personnage perdu à jamais. Son premier contact avec l'islam, qui vient un peu à partir de rien. Comme ce qui faisait sa vie jusqu'alors... rien !

Quand j'ai lu les dernières lignes de ce roman, je n'étais pas à l'aise, j'avais comme un sale goût dans la bouche, un dégoût. Et des questions ? Peut-on pardonner à ces ordures les actes commis au nom d'une religion qu'ils méprisent et interprètent à leur sauce.

Il y avait cette attente, et ce manque de réponse. Jusqu'à ce que j'entre en contact avec l'auteur, professeur de français aux Etats-Unis, que je découvre son mode de pensée, et son raisonnement concernant le sujet des intégristes nés de la société française, comment ces jeunes ont tout d'un coup l'envie de faire le jihad en Orient.

Un entretient très intéressant à suivi cette prise de contact avec Julien Suaudeau. Cela alors que la photo du petit Aylan commençait à circuler sur le Net et dans les médias (oui, je sais, je suis en retard dans l'écriture de mes critiques !). Plutôt que de vous la retranscrire ici, je vous propose de la retrouver là.

Un roman qui peut permettre de comprendre ce qui se déroule sous nos yeux chaque jour, en zappant sur les différents médias. Quand on a une part d'idéalisme comme moi, c'est parfois difficile à gober.

Est-ce que j'y crois et que je comprends mieux maintenant, je n'en suis pas si sûre que ça... mais bon, si lire peut aider à commencer à trouver des explications, autant le faire dès à présent.

Commenter cet article

Galéa 20/10/2015 07:31

Pas tentée du tout, on sait que ces types là partent essentiellement par désoeuvrement et en quête de sensations fortes, pour moi, il n'y a aucune circonstances atténuantes possible. Je m'interroge vraiment de savoir comment l'auteur traite de la question du libre-arbitre, du sens critique et tout ça...Parce que le fond du sujet est là, plus que dans une enfance malheureuse et une adolescence ennuyeuse...

Valou076 24/10/2015 22:27

le personnage est assez apathique finalement, il se laisse entraîner à cause d'un désœuvrement latent. mais bon, comme tu le dis, justifier est difficile.

Alex-Mot-à-Mots 18/10/2015 18:23

Je te sens partager tout de même sur cette lecture.

Valou076 24/10/2015 22:23

oui quand même, mais le sujet n'est pas dans mes favoris. J'aime rêver quand je lis, pas revoir en mots ce qui passe en boucle à la TV...

Aifelle 12/10/2015 07:41

Je ne suis pas très tentée, pas plus que par les livres sur les sectes par exemple. Plein de gens ont eu des enfances difficiles et ne basculent pas dans la violence, c'est plus complexe que cela et je ne suis pas sûre que nous puissions comprendre.

Valou076 24/10/2015 22:18

il est clair que ceci n'est pas une évidence pour moi non plus. je n'en ferai pas ma lecture préférée, peut-être à cause de l'actualité sur le sujet.
Néanmoins, il était intéressant de découvrir le travail de l'auteur.

L'Irrégulière 11/10/2015 10:40

Il est dans ma PAL mais honnêtement il ne me tente pas du tout... en tout cas, il est loin d'être dans mes priorités !

Valou076 24/10/2015 22:02

il a fallu qu'il soit noramnd pour que je m'y intéresse, j'avoue, pour le boulot !

zarline 10/10/2015 23:04

Il est dans ma PAL donc on verra bien. J'ai parcouru ton billet et l'entretien en diagonale mais je ne manquerai pas de revenir une fois le roman lu.

Valou076 24/10/2015 22:01

tu me diras ce que tu en as pensé...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents