Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Nous faisions semblant d'être quelqu'un d'autre, de Shani Boianjiu - rentrée littéraire 2014

Publié par Valou076 sur 15 Décembre 2014, 07:29am

Catégories : #prix des lecteurs L'Armitière, #rentréelittéraire2014, #littérature

Nous faisions semblant d'être quelqu'un d'autre, de Shani Boianjiu - rentrée littéraire 2014

Après un petit voyage sur l'île de Sandhamn, il est temps pour moi de vous emmener sur une terre totalement différente, une fois encore, à la découverte d'une plume féminine.

Nous voici donc en Israël, dans différentes unités de l'armée, sur le territoire israélien. Nous partons aux côtés de trois jeunes femmes, Avishag, Yaël et Léa, toutes trosi recrutées dans l'armée, une fois qu'elles ont passé leur bac. Il y a un avant, il y a un après armée. Par ce roman, l'auteur israélienne Shani Boianjiu nous fait découvrir queque chose qui nous est totalement inconnu, le recrutement systématique des jeunes adultes pour un service militaire obligatoire, sur un territoire perpétuellement sous tension avec ses voisins.

Nous faisons connaissance avec des jeunes filles insouciantes, avec leurs problèmes d'adolescentes, jusqu'à ce qu'elles découvrent brutalement les réalités géopolitiques de leur territoire, la brutalité de l'armée, et comment se faire une place dans cet univers d'homme quand on est tout juste une jeune femme affublée d'un treillis et d'une arme de guerre à la main.

De ces trois portraits, nous découvrirons trois destins à la fois similaires et différents, dans un univers unique. Comment survivre à ces deux années de service militaire ? Comment s'imposer ? Quel avenir derrière tout cela ? A quoi rêvait-on avant de porter la tenue militaire ?

Nous faisions semblant d'être quelqu'un d'autre, de Shani Boianjiu - rentrée littéraire 2014

Shani Boianjiu lève ici le voile sur un monde inconnu, perturbé, perturbant aussi... un monde que nous Européennes ne pouvons imaginer que par un engagement à l'armée. Mais là encore, les femmes dans l'armée française sont des volontaires. Dans ce roman, c'est obligatoire, elles doivent toutes passer par là avant de se trouver une place dans la société. Et quelle place ?

Difficile de se mettre véritablement à la place de ces personnages tant leur vie est différente de tout ce que l'on peut imaginer. Comment prendre partie pour un côté ou pour l'autre aussi.

Nous connaissons tous l'histoire du conflit israélo-palestinien, mais qu'au travers de livres d'histoire ou de reportage télé diffusant les dernières images d'obus de mortier envoyés au-delà des frontières de ces deux territoires. Un conflit de plus de 60 ans qui cherche encore un sens aujourd'hui, et dont la conclusion semble ne jamais devoir venir.

Quelle est la place des jeunes recrues derrière tout cela ? Parce qu'elles sont des femmes, elles se retrouvent à des points pseudo-stratégiques pendant des semaines, à contrôler les papiers d'identité des Palestiniens travaillant sur des chantiers israéliens, ou encore à barrer une route symboliquement, ou à vérifier une frontière où les enfants se lancent pour défi de subtiliser les barrages de fer...

De la plume de cette jeune auteur, on n'a pas l'impression de voir de véritable sens à cette perpétuelle mobilisation. J'ai plutôt eu le sentiment d'y retrouver une jeunesse désabusée, qui n'a d'autre choix que de sacrifier quelques années de sa vie dans l'armée. La question de la place de la femme dans les rangs semble se poser également. Je ne suis pas du genre à dire : "La femme n'a rien à faire dans l'armée", car il n'y a pas à mes yeux de métiers dédiés uniquement aux hommes ou uniquement aux femmes... Mais dans ce récit, j'avais cette sensation que la femme est engagée de force, mais qu'elle n'intéresse personne pour ses qualités de soldat sur place.

Certaines scènes sont violentes, dégradantes, déroutantes. Je ne dis pas être totalement conquise par ce roman. Le thèmes est certes très riche, mais il y a certaines longueurs, vers la moitié du roman, et le mal-être des gens est toujours un thème très difficile pour moi à lire. Cependant, par ce premier roman, l'auteur lève le voile sur un monde que l'on ne connait pas, ou sur lequel nous préférons fermer les yeux.

Ma question : que fait l'ONU ? Que font les instances pour la paix internationales ?

Un roman qui est à découvrir pour avoir un autre regard sur ce conflit qui n'en finit pas, sans prendre parti pour un camp ou l'autre.

Et vous, connaissez-vous cette jeune auteur ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 23/12/2014 19:06

J'ai du mal avec l'écriture israélienne, que je trouve trop torturée à mon goût.

Valou076 24/12/2014 11:42

C'est torturé en effet. Mais comme il s'agit d'une première lecture israélienne pour moi, ça ne m'a pas paru trop lourd. La répétition pourrait être plus difficile à apprécier, c'est sûr !

Aifelle 15/12/2014 13:40

En général, j'apprécie les auteurs Israéliens, en plus ce thème là est peu traité. Je note.

Valou076 15/12/2014 17:57

tu me donneras ton avis ;-) pour moi c'est une première découverte de la littérature israélienne.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents