Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Quand je rencontre la Suédoise Viveca Sten

Publié par Valou076 sur 29 Novembre 2014, 12:37pm

Catégories : #littérature, #vivecasten, #boreales

Quand je rencontre la Suédoise Viveca Sten

En Basse-Normandie, depuis plusieurs années, le festival des Boréales permet de mettre en valeur la culture nordique, dans tous les domaines : littérature, cinéma, spectacle, exposition... C'est par le biais de ce grand événement culturel que j'ai pu avoir la chance de rencontrer la Suédoise Viveca Sten, auteur de polars.

Cette rencontre s'est déroulée à la médiathèque de Condé-sur-Noireau, dans le sud-Calvados. La rencontrer, de surcroît, dans le cadre de mon travail, était un bonheur. Cette dernière se fait connaître en France grâce à ses deux premiers romans "La reine de la Baltique (billet à venir) et "Du sang sur la Baltique". Cette rencontre était ainsi l'occasion de faire connaissance avec elle, et de découvrir son univers. Le tout dans un français impeccable. Morceaux choisis.

Une avocate écrivain

"Quand j’étais avocate, je ne faisais pas d’affaires criminelles. J’étais juriste en chef avec 35 avocats dans mon cabinet. Il y a beaucoup d'avocats qui sont des écrivains, comme John Grisham. C'était plus facile d'écrire un roman de crimes au lieu d'autre chose. Je pense qu'un "vrai" roman, ce serait difficile pour moi."

Ses personnages

Dans un souci du détail, Viveca Sten plante le décor, tout en installant ses deux personnages principaux Thomas et Nora, Deux personnages amis d'enfance, sans être un couple.

"C'est une question que j'ai tout le temps : Thomas et Nora, deviendront-ils un couple ? Tout le monde partout, dans tous les pays, me le demande et je ne peux pas répondre. En Suède, j'ai déjà écrit 7 tomes et j'en ai promis 10. Donc on verra (rires) ! J'ai eu envie d'utiliser mon savoir juridique avec Nora. C'était évident très vite que Nora ne pouvait pas faire partie de l'enquête. C'était nécessaire de développer le caractère de Thomas, et de développer le character d'inspecteur. Je me suis dis qu'il fallait quelque chose d'autre. J'en avais marre de ces inspecteurs typiques : toujours environ 60 ans, ils boivent énormément, ils n'ont pas d'amis, pas de copains ou de copines, toujours divorcés, il ne font pas la cuisine et toujours des problèmes de relation avec les enfants.

Je me suis dis cette fois, on va avoir un homme très sympathique, un ami, quelqu'un avec qui on pourrait prendre un coup dans un bar. Ce qui est très intéressant, c'est que Thomas est vraiment très populaire, dans tous les pays. Parfois j'ai reçu des e-mails de lecteurs qui posent des questions : Est-ce qu'il y a un numéro de téléphone ?

Tout le monde aimerait bien faire la connaissance de Thomas, mais malheureusement Mesdames et Messieurs, il n'existe pas. C'est un produit de ma fantaisie. Parfois on me dit que le crime n'est pas le plus important, et que l'histoire de Thomas et Nora est la plus importante."

L'île de Sandhamn

"L'hiver il n'y a que 89 habitants sur cette île. En été, il y en a 300, et 100 000 touristes chaque année. Au mois de novembre, il n'y a personne dans cette île. En été c'est comme les Champs-Elysées, ou Picadilly Circus.

Ma famille a une maison sur cette île depuis 100 ans. C'est mon grand-^ère qui a été sur cette île en 1917, où il a acheté une maison. Depuis, nous avons passé tous nos étés sur cette île de Sandhamn. J'y suis allée la première fois quand j'avais cinq jours.

Quand j'ai commencé cette idée d'écrire un roman de crimes, je me suis dit : "C'est Sandhamn !" C'était évident. Il y a une petite histoire sur ce premier livre. Je me promenais sur la plage en 2005, au mois de juillet. C'était une très belle journée, avec le soleil. Tout à coup, j'ai eu une vision, comme une image dans ma tête, d'un cadavre entortillé dans un filet de pêche sur la plage. Je me suis dit : "S'il y a avait ici un crime, que va-t-il se passer, avec tous ces enfants, ces touristes..." Ça c'était le début. Je suis rentrée à la maison et j'ai écrit le premier et le dernier chapitre de mon premier roman."

Quand je rencontre la Suédoise Viveca Sten
Une île écolo

"Il y a 24 000 îles dans l'archipel de Stockholm. Pour la plupart, il n'y a pas d'habitant, et Sandhamn n'est pas la plus grande. Il y a beaucoup d'îles où il n'y a personne. Avec 89 habitants, ça ne fait pas beaucoup. J'ai une voisine qui m'a dit que j'avais tué 5 % de la population.

Il n'y a pas d'auto à Sandhamn, il y a juste le vélo, et il faut prendre le ferry de Stockholm, ça va durer environ 2 heures. Il y a une auto, sur l'île. C'est la voiture des pompiers."

Adaptation TV

"Je crois que l'année prochaine, les adaptations seront présentées sur Arte. On a aussi montré ça en Allemagne et au Japon. Je lis tous les manuscrits. C'est mon bébé, et c'est très important pour moi de voir que les adaptations gardent l'ambiance de mes livres. Il faut garder l'ambiance de Sandhamn, et ses personnages. Je fais aussi toujours une petite apparition rapide, comme Hitchcock. Dans 5 secondes, on peut voir Viveca Sten.

Dans le livre Nora est assez grande, les cheveux blonds, les yeux bleus. Je ne voulais pas que l'on croit que Nora et moi étions la même personne. L'actrice qui a été choisi à des cheveux bruns, elle est pas très grande, et à le même nez que moi... C'est pas du tout comme je l'avais imaginé. Mais l'actrice est très bonne en Suède. L'acteur qui joue Thomas est parfait, comme je l'avais imaginé."

Le 2e et le 3e roman

Le 2e tome est dans le milieu du yachting. "Ma famille a fait beaucoup de voile, et j'ai moi-même fait cette course qui dure trois jours. Il s'agit de la course de voile la plus grande du Nord de l'Europe et je me suis posée la question sur comment on pouvait commettre un meurtre spectaculaire. Dans l'île, le KSSS est le club de la société royale de yachting de la Suède. C'et un milieu très fermé, aristocrate. Si on a tout ce que l'on veut, il y a toujours quelque chose d'autre que l'on désire. C'est ce que je voulais étudier."

Le troisième tome va sortir en France en mai. Le titre n'est pas encore décidé, ce sera certainement "Les écueils du passé".

"Il y a deux histoires dans ce livre, celle avec Nora et Thomas, mais aussi une histoire qui se passe début XXe siècle avec un jeune homme qui vit à Sandhamn. Il a un père très religieux et très dur. Pour moi, c'est vraiment un de mes livres favoris. C'est le livre préféré de mon mari. Il dit toujours que c'est le meilleur. Celui qui viendra au mois de mai était vraiment une histoire fantastique à écrire. J'ai pleuré un peu en l'écrivant. C'est une histoire triste et émouvante."

Ses lectures

"Parfois on me demande quelle est ma littérature, ou mon écrivain préféré. Je lis beaucoup, les autres écrivains suédois comme Johan Theorin. Camilla Läckberg et moi nous sommes lectrices. Johan Theorin et mon nous sommes copains. Dans mon 3e livre, il y a une scène où Nora lit un roman de lui, comme un clin d’œil, et dans le 4e roman de Johan, il y a un personnage qui s'appelle Viveca (rires).

Je ne lis jamais de romans de crimes quand j'écris, parce que c'est trop proche. J'ai besoin d'un peu d'espace. Là, je lis beaucoup de biographies, de romans historiques. J'aime bien des mémoires. Cet été, j'ai lu deux livres anglais sur Thomas Cromwell.

C'est très important pour un écrivain de lire beaucoup de livres, qui sont de tous les genres. C'est vraiment un moyen d'apprendre des techniques, des moyens d'écrire d'autres situations. Si on veut devenir écrivain, il faut vraiment lire beaucoup.

Son travail d'écriture

"Je passe beaucoup de temps à Sandhamn. Je préfère y écrire. J'habite à Stockholm pour l'école de mes trois enfants. Si je veux écrire, ou si j'ai un passage un peu compliqué, je vais à Sandhamn 4-5 jours toute seule et là je trouve l'inspiration et le calme qu'il faut pour écrire quelque chose qui est bon. Je me lève très tôt le matin, vers 6 h pour écrire 2 heures et ensuite prendre un café, et ensuite écrire deux heures de nouveau."

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Arieste 01/12/2014 10:25

Je ne connaissais pas cette auteur mais j'ai très envie de lire ses livres après ton article :)

Valou076 01/12/2014 15:38

J'ai hâte de voir e tome 2 arriver sur mon bureau ;-)

Lystig 29/11/2014 22:20

Merci pour cela !

pour Alex, en 2015 (mai, il me semble avoir lu)

Valou076 01/12/2014 15:38

c'était un plaisir ;-)

Alex-Mot-à-Mots 29/11/2014 17:05

Des adaptations sur Arte ? Génial !

Valou076 01/12/2014 15:37

Il va falloir que je surveille ça, je ne veux pas les manquer...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents