Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


L'Enfant des marges, de Franck Pavloff - rentrée littéraire 2014

Publié par Valou076 sur 24 Août 2014, 09:00am

Catégories : #rentréelittéraire2014, #littérature, #franckpavloff

L'Enfant des marges, de Franck Pavloff - rentrée littéraire 2014

Extrait de la rentrée littéraire des éditions Albin Michel, L'Enfant des marges de Franck Pavloff nous emmène au cœur de la ville de Barcelone. Lu il y a quelques semaines, ce roman était, pour tout vous dire, celui qui me faisait le moins peur parmi une sélection de titres de la rentrée, que je jugeais trop triste pour des vacances. A croire que les écrivains se sont plongés dans une morosité qui n'en finit pas.

Je suis loin de dire aussi que le sujet de ce roman est très léger, au contraire.

Ioan quitte son mas des Cévennes, où il se terre depuis des années, pour partir à Barcelone. Appelé par sa belle-fille en urgence, il doit y retrouver son petit-fils Valentin, adolescent de 16 ans, qui a fugué. Mais, pour cet homme, le voyage jusque dans la ville catalane ne se fera pas sans heurt, et évoquera pour lui des souvenirs douloureux, récents, mais aussi plus ancrés dans l'histoire. Un passé difficile à porter, et que Ioan préfère oublier, ignorer, en empilant des pierre le long d'interminables murets.

Comme il est évoqué dès les premières lignes :

Elle en a profité pour lui rappelé que dans la famille de Ioan, Barcelone n'était pas un lieu innocent, que son père dont il ne parlait jamais y avait déjà perdu son âme et que dans les veines de Valentin coulait le sang des hommes vagabonds.

Franck Pavloff.
Franck Pavloff.

Pour une première rencontre avec Franck Pavloff, j'avoue être tombée sur un titre intéressant et qui marque, d'une certaine manière.

Ioan est un homme reclus de son plein gré, un homme blessé, marqué par la vie, mais dont nous ne découvrons l'histoire qu'au fil des pages. C'est un homme de la ville qui devient ours de la campagne, pour se protéger d'un mal qui le ronge, un mal qu'il ne peut véritablement nommer.

Entrer dans les pages de ce récit, c'est un peu entrer dans la vie de cet homme, à son insu. On se sent un peu gêné, confus de le brutaliser dans cette quête de paix, alors qu'il doit déjà faire des efforts sur lui pour se rendre dans une ville aussi bruyante que Barcelone.

La ville catalane n'est pas le cliché touristique que nous vante les deux tiers des pages web, en tapant quelques mots-clés sur le moteur de recherche. Nous avons devant nos yeux une ville habitée par des Barcelonais en crise. Il y a des squats, des mouvements de grèves, des anarchistes qui sillonnent les rues que Ioan retrouve petit à petit... Et, à tout cela s'ajoute le souvenir de la ville sous les feux de 1936, et des vestiges de l'histoire des rebellions contre le franquisme, des amis devenant ennemis et bourreaux.

Tout cela donne un roman très riche. Le roman d'une ville que nous ne connaissons que par ses cartes postales,alors que le pays est aussi composé de gens qui souffrent, qui ont des revendications, mais aussi des familles qui gardent en elles les souvenirs difficiles d'un passé qui ne passe pas.

Alors évidemment, pour Ioan qui doit trouver son petit-fils au milieu de tout ça, tout en combattant ces vieux démons qui reviennent l'assaillir. Tout à un lien, mais un lien qu'il faut découvrir petit à petit, au fur et à mesure de l'avancée de Ioan sur sa propre réflexion. C'est un roman qui, au final, est intimiste, confidentiel et particulier, un roman où des sentiments forts peuvent surgir sans que l'on s'y attende vraiment, et qui rappelle les douleurs de cette ville au ciel bleu et aux monuments exceptionnels.

Un roman qui nous sort de la traditionnelle image de Barcelone, ville de fête et de plage,sans pour autant oublier de faire référence à ces caractéristiques.

Sur la réserve dans un premier temps, ce livre a su me plaire et me tenir en haleine jusqu'à ses dernières pages, justement grâce à cette autre image de Barcelone. Ioan n'est pas un personnage que j'ai particulièrement apprécié, mais son regard sur la ville et les gens qu'il y rencontre, pour retrouver Valentin, permet de mieux appréhender l'écriture, très fine, et très visuelle.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 28/08/2014 21:13

Il va te falloir maintenant te rendre à Barcelone.....

Valou076 01/09/2014 11:42

C'est prévu pour Noël ;-)

Noukette 27/08/2014 00:02

Sûrement une de mes prochaines lectures ! ;-)

Valou076 27/08/2014 09:38

j'ai hâte de voir ton avis !

Kathel 26/08/2014 08:08

Pourquoi pas... il est vrai que le sujet fait moins peur que d'autres de cette rentrée littéraire !

Valou076 26/08/2014 23:49

Je le trouvais pas très joyeux à la base... Puis j'ai lu Nadia Galy (mauvais) et Delacourt (déroutant) !
Son sujet vaut le détour, ce roman est riche !

serrurier paris 4 26/08/2014 04:13

Je vous vante pour votre critique. c'est un vrai exercice d'écriture. Poursuivez

. Dans Plombiers questions de nuit, vous avez un service en changement où il a mieux à faire des serrurier paris parisiennes. Comme l?extérise Michel Serrure. Serrure) Contact enregistré Agrave; serrurier paris paris serrurier paris pas cher ouvez commande cylindre, refaires et des techniciens, nous interventions de temps pour un dépanner tous le vide, remplacer un cylindre un services qualifi& Eacute. Dans le 1er artisan expert se dédommagés.

Valou076 26/08/2014 23:49

Merci.

Aifelle 25/08/2014 10:44

Déjà plusieurs avis très positifs sur ce roman. Et en plus Barcelone .. Je le note.

Valou076 25/08/2014 12:43

il faut que je regarde, je n'ai pas vu de billets sur lui pour le moment...
Barcelone est ma prochaine destination, c'était un petit avant gout ;-)

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents