Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, de Mathias Enard

Publié par Valou076 sur 28 Mai 2014, 10:55am

Catégories : #littérature

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, de Mathias Enard

C'est un roman qui avait fait grand bruit, qui se trouvait sur toutes les tables de librairie, et qui a su enthousiasmer, il y a deux ou trois ans, les lycéens qui lui ont attribué leur prix Goncourt.

Pour tout vous dire, c'est certainement le prix auquel je crois le plus, tant le tapage autour du Goncourt "des adultes", me fait frémir une fois sur 10, voire m'indiffère totalement.

Avec ce roman, Mathias Enard, plonge ses lecteurs dans la Renaissance, aux côtés d'un artiste, et pas des moindres: le grand Michel-Ange !

Les artistes italiens tels que Michel-Ange ou Léonard de Vinci, fascinent, attirent et sont vendeurs, à mon sens, et ce roman fait bien partie de ceux qui mettent en scène ces artistes énigmatiques, mondialement connus par leurs œuvres, mais si peu présentés pour ce qu'ils étaient, à mon sens.

Nous voici partis en 1506, à bord d'un bateau emmenant Michel-Ange à Constantinople. Ce dernier travaille depuis plusieurs années déjà sur le tombeau du pape guerrier Jules II. Mais les gages ne suivent pas, et une proposition intéressante a été faite en Orient. Nous découvrons avec l'artiste une ville cosmopolite, où les religions se côtoient, où les mœurs sont différentes, et où l'artiste y puisera son inspiration pour les œuvres à venir.

Pour le moment, il n'y a pas de chapelle Sixtine à Rome, le tombeau pharaonique n'est pas encore terminé... et un projet de construction d'un pont traversant la Corne d'Or lui tombe sur les bras. Il passe également derrière son ennemi artistique Léonard de Vinci, dont les plans ont été refusés par le sultan Bazaret, commanditaire de ce projet.

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, de Mathias Enard

C'est dans un univers fait de poésie, de pensées douces et d'errements que Mathias Enard nous emmène. Pas facile d'imaginer la vie d'un personnage aussi illustre, mais aussi si lointain dans le temps. Partant de quelques bribes d'information, l'auteur tisse la toile de vie de Michel-Ange à Constantinople, ses échanges avec son guide et poète Mesihi de Pristina. Les chapitres glissent de l'un à l'autre, en seulement quelques pages à chaque fois. Le lecteur survole des moments de vie dans cette ville aux mille couleurs, aux mille visages et mille plaisirs.

Un narrateur inconnu exprime son attirance envers l'artiste florentin, avant que le masque tombe tout doucement. Michel-Ange, quant à lui, ne voit rien.

L'ambiance de ce roman est feutrée, avec une pointe de poésie, de lyrisme. Peut-être un chouilla trop, pour faire ma difficile. J'ai l'impression que les efforts réalisés pour la fluidité du texte ne passent pas inaperçus, faisant que la lecture n'est pas totalement naturelle, innée. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire... j'ai du mal à décrire cet impression, au final...

Ce détail est néanmoins mineur, comparé au plaisir d'imaginer les décors de la Constantinople d'autrefois, et l'univers se dévoilant autour de l'artiste italien. Michel-Ange fait partie de ces personnages de l'Histoire qui fascinent, et dont on a envie de lire des détails sur son mode de vie. J'ai appris qu'il ne se lavait pas, et qu'il avait un physique disgracieux et là, pour le coup, cela a été un véritable choc !

Cette lecture complète une autre, en fin d'année 2013, avec Pietra Viva, de Léonor de Récondo. L'histoire se déroulait quelques années plus tôt, alors que l'artiste partait à la recherche des blocs de pierre qui serviront à la création du tombeau de Jules II.

Un roman intéressant, mais un peu court, qui se lit très vite, le soir sous la couette, permettant de tourner quelques pages au gré des déambulations de Michel-Ange au cœur de Constantinople. Un voyage qui en appelle à d'autres, dans cette ville chargée de mystères !

Et vous, avez-vous lu ce roman de Mathias Enard ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Alex-Mot-à-Mots 02/06/2014 11:13

Je l'ai lu, mais ce n'est pas celui que je préfère de cet auteur.

Valou076 02/06/2014 11:48

Je ne connais pas ses autres romans...

Eeguab 01/06/2014 10:29

Lu grâce à Asphodèle mais nettement moins enthousiaste sur mon billet.

Valou076 02/06/2014 11:47

Je l'ai trouvé beau, mais pas inoubliable... Je suis sûre qu'on peut attendre encore plus avec ce genre de sujet !

Yuko 29/05/2014 19:04

J'ai commencé le livre... Il est toujours en suspens. Il faudrait que je m'y replonge...

Valou076 30/05/2014 09:58

Je pense qu'il valait mieux pour moi également que je le lise d'une traite, un arrêt de quelques jours aurait pu lui être fatal, malgré tout !

L'Irrégulière 29/05/2014 09:46

Ce roman m'avait ennuyée à mourir...

Valou076 29/05/2014 10:25

C'est vrai qu'il n'est pas très vif ce roman ^^

Parisianne 28/05/2014 18:36

Bonjour, je l'ai lu et même relu il y a peu, toujours avec le même plaisir. Comme toi j'aime bien les avis des lycéens, ils sont certainement moins "commerçants", toutefois j'aime à le croire !
Belle fin de semaine.
Anne

Valou076 29/05/2014 00:20

J'aime à le croire aussi ;)
Bonne fin de semaine à toi aussi. Bises

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents