Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


Only god forgives, ou mon retour raté dans les salles obscures

Publié par Valou076 sur 23 Mai 2013, 09:39am

Catégories : #J'ai vu au cinéma...

Only God forgives - sélection Festival de Cannes - mai 2013

Only God forgives - sélection Festival de Cannes - mai 2013

Je ne suis pas une groupie de Ryan Gosling. Je préfère le dire tout de suite, ce n'est pas son petit minois de playboy abusant de la gonflette qui m'a poussé à voir ce film.

Il y a deux-trois semaines, je découvrais la bande-annonce d'un film qui s'annonçait sombre, violent, mais dont l'histoire promettait d'être vraiment intéressante : Only god forgives.

Le frère de Julian a été sauvagement assassiné, à Bangkok. Apprenant la nouvelle, la mère débarque dans la ville et compte bien voir son fils aîné vengé. Règlement de compte, trafic de drogue, prostitution....telle est la toile de fond de cette histoire, très sombre, aux couleurs tamisées, chaudes, mais nauséeuses.

Là, tout de suite, on pense encore que l'histoire vaut quelque chose. Mais celà, ce n'est que suite au visionnage de la bande-annonce, reste encore à voir le film.

Heureusement, il ne durait qu'une heure et demie. Très vite, j'ai senti le malaise poindre, que ce film ne serait pas celui qui me ferait revenir plus régulièrement au cinéma. Car, aucun doute, je n'ai pas aimé.

Comment en parler sans trop en faire ?

Only god forgives, ou mon retour raté dans les salles obscures

Je n'avais pas imaginé tant de lenteur dans ce film. Angoissée par les silences, et le vide sidéral, j'étais vraiment pas dans mon élément dans un film qui multiplie les plans "arrêt sur image", où le personnage ne bronche pas, ne bouge pas d'un poil, et dont le regard suinte d'intelligence (toutes mes excuses aux fans de Ryan Gosling, mais là, il faisait aussi idiots que les Mr Gonflette des salles de sport, tout dans les muscles, rien dans le cerveau !)

Toute cette lenteur dégouline, rend l'historie complètement inexistante. Il n'y a pas de fond, il n'y a que de la forme. Le réalisateur prend beaucoup de plaisir à faire son petit truc original, son film où l'on voit le méchant policier jouer avec son katana au bord d'un cours d'eau ( à quoi ça sert ?), le brave Julian regarde sa prostitué se caresser dans son coin, génial, les méchants ont des bonnes têtes de méchants...tous les clichés collant ax fesses de Bangkok sont minutieusement présentés...mais tout cela, sans une histoire véritable pour structurer l'ensemble.

Et tout cela, sans oublier un déversement d'hémoglobine qui rendrait un réalisateur de film de guerre jaloux ! Et ses bruitages de gargouillis ! eurk !

Alors je dis "Qu'est ce que c'est que ce bordel !?!!"

Doit-on obligatoirement faire de l'effet de style dans un film, pour se démarquer et faire parler de sa dernière production, au point de ne plus prêter attention à ce que peut être l'histoire de ce film ? Faut-il s'attendre à d'autres productions de ce genre, à l'avenir ? Est-ce ça, l'avenir des nouvelles productions cinématographiques ? Faut-il que je râle aussi en disant, comme pour la littérature : "heureusement, il reste les classiques pour oublier cette dernière bévue ?

Vous l'aurez compris, je suis énervée après ce film. Ma séance de ciné s'est déroulée avec la main à proximité des yeux, pour me cacher des bras coupés et des effusions de sang, tout en pouffant de rire (je m'excuse encore auprès des autres spectateurs !) devant cette lenteur complètement ridicule.

Pour le coup, je donnerai un conseil à notre ami Ryan : il est temps de passer à un autre rôle, car du personnage mystérieux, solitaire, et sexy, de Drive, il ne reste que le grand benêt qui a fait des heures sup' en salle de muscu (c'est moche !), et au regard complètement vide... je ne savais même pas que c'était possible !

Alors non, je n'ai pas aimé ce film. Non, je n'accroche vraiment pas avec ces films qui attachent plus d'importance à l'effet visuel, à la différence avec les autres films "grand public", et ne parlant qu'à quelques initiés.

Je ne suis pas une grande cinéphile, je en suis pas une personne particulièrement pointilleuse sur le commentaire de film. L'important pour moi est de ressentir quelque chose, en découvrant une histoire. La seule chose que j'ai pensé, hier soir, c'est "Achevez moi !"

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commenter cet article

Nyx 24/05/2013 17:10

Outch, en voilà un billet assassin ! Je ne suis pas d'accord avec toi (pour ma part j'ai a-do-ré !) mais j'ai toujours un profond respect pour les personnes qui osent exprimer clairement leur opinion, même si celle-ci est en désaccord totale avec la mienne.

Pour revenir sur tes remarques, voilà mes objections (dont bien sûr tu feras ce que tu voudras ^^) :
- "Il n'y a pas de fond, il n'y a que de la forme". Faux. Ce n'est pas parce que le fond est symbolique qu'il est inexistant. Ici il est question du complexe d'Oedipe (incarné par les deux fils), de la malédiction des Atrides, de Dieu, de la vie et de la mort, bref NWR propose simplement une psychanalyse cinématographique. Evidemment, pour des spectateurs habitués à des films bavards et peu enclins à interpréter, cela peut dénoter mais de là à dire qu'il n'y a pas de fond, là, non, je proteste !
- "son film où l'on voit le méchant policier jouer avec son katana au bord d'un cours d'eau (à quoi ça sert ?)". Eh bien justement, comme je le dis ci-dessus, c'est le début d'un processus symbolique. Ce plan sert à mon sens à dépeindre plus en détails le personnage autrement que par des traditionnels dialogues et ce plan situe ce personnage en espèce de justicier transcendé.
- "le brave Julian regarde sa prostitué se caresser dans son coin, génial". Bah oui, puisque là encore, c'est pour montrer l'impuissance de Julian (au sens propre comme figuré). Il ne voulait pas passer par un dialogue explicatif donc là encore, il le montre avec la mise en scène. Justement, il ne fait pas preuve de fainéantise comme la plupart des réalisateurs ;).
- "Et tout cela, sans oublier un déversement d'hémoglobine qui rendrait un réalisateur de film de guerre jaloux ! Et ses bruitages de gargouillis ! eurk !" Ok. En même temps, c'est un petit peu la marque de fabrique de NWR qui est très influencé par les films asiatiques. C'est comme aller voir du Tarantino et se plaindre parce que c'est trop sanglant... Ca n'a pas de sens puisque c'est PRÉCISÉMENT l'essence de son cinéma.
- Alors je dis "Qu'est ce que c'est que ce bordel !?!!" Un ovni assurément et à mon sens l'une des plus belles propositions cinématographiques de l'année, pour l'instant !
- "Doit-on obligatoirement faire de l'effet de style dans un film, pour se démarquer et faire parler de sa dernière production". Non. Preuve en est, le succès énorme des Profs en France (.........) qui pour le coup est un film sans effets visuels et dont on parle beaucoup en ce moment.
- "Faut-il s'attendre à d'autres productions de ce genre, à l'avenir ?" Je l'espère ! J'ai bien compris ton point de vue mais personnellement je n'en peux plus du cinéma pré-formaté et j'aime voir autre chose, j'aime le nouveau, après il est réussi ou non, mais pour ce qui est de NWR, j'espère qu'il inspirera d'autres réalisateurs car c'est de très grande qualité (selon moi).
- "devant cette lenteur complètement ridicule" en quoi ridicule ? De plus la lenteur de son film est un énième clin d'oeil au cinéma asiatique et notamment au grand Wong Kar Wai et à son In the mood for love, cinéma dont, je le répète, NWR est un grand amoureux.

Rideau ! ;)

Valou076 25/05/2013 19:36

belle performance, bravo ! Une vraie déclaration d'amour ! je comprends tes arguments, mais ils ne peuvent me faire changer d'avis sur ce film. comme tu le dis, ça ne peut pas passer avec tout le monde !
ça fait un moment déjà que je n'ai pas été au ciné, ne trouvant pas vraiment de films qui me branchaient (la rafale de films du type"Les Profs" n'a pas aidé non plus...)

Yuko 23/05/2013 21:40

Je n'ai pas lu de bonnes critiques sur ce film et j'avoue qu'il me tente moyennement ^^

Valou076 23/05/2013 23:08

de ce film, la bande annonce et le titre m'attiraient vraiment...mais bon quand ça ne veut pas passer...

Aifelle 23/05/2013 17:54

Tu es la deuxième aujourd'hui à dire à quel point tu n'as pas aimé ce film. Il ne me tentait pas, donc pas de problème pour moi.

Valou076 23/05/2013 18:01

c'est quand même une amère déception car j'y croyais à ce film, pour l'histoire, et le titre qui m'avait vraiment accroché ! c'est vraiment blasant d'aller au cinéma, pour repartir avec un ressenti pareil !

Lix 23/05/2013 17:18

"Toute cette lenteur dégouline, rend l'historie complètement inexistante. Il n'y a pas de fond, il n'y a que de la forme."
Dire ça montre à quel point tu n'as pas compris le film, car même si l'histoire est peut être dur à comprendre, le fond est énormément présent. Le pardon, & la vengeance. Un fils qui cherche l'amour de sa mère. Beaucoup de choses sont dites. Mais oui, beaucoup de visuel et peu de dialogue. Il faut savoir apprécier à sa juste valeur. Il ne fallait pas s'attendre à un Drive 2, ni à un film grand publc.

Valou076 23/05/2013 23:13

ciné & peace ! je n'ai même pas vu à quoi ils ressemblaient sur F&F6...je ne suis pas sûre de vouloir voir ça, même sur google images ;-)

Jim 23/05/2013 23:09

Haha non ce n'était pas une attaque mais c'était pour comparer "la gonflette" car à côté des acteurs de F&F6 Ryan est un grain galet ! Rien à voir avec toi ^^ C'est simplement dommage que tu n'ai pas apprécié, après tout est subjectif. Et il n'y pas de message de l'artiste c'est simplement apprécié son travail ou non. Ciné & Peace ;)

Valou076 23/05/2013 19:58

oui c'est vrai que je suis "grand public", je ne peux que "foncer" voir "Fast and furious", c'est vrai...c'est dingue avec les cinéphiles, si on n'aime pas les films audacieux comme celui-ci, on passe tout de suite pour des ploucs, et on ne comprend pas le message de l'artiste.
bref passons. j'espère que le prochain virage radical de Gosling sera plus parlant, dans ce cas.

Jim 23/05/2013 19:14

Tout à fait d'accord avec Aifelle, et dès le début ce film était annoncé comme un anti-Drive, que le rôle que tiendrais Ryan Gosling serait encore une fois très différent des autres. Et c'est ce que Ryan fait très bien, prendre des virages radicaux dans ses choix de rôles. Lui (et son mythe) est littéralement démolit dans ce film, bien à l'opposer de son rôle dans DRIVE de "joli minois" si on peut dire à la force tranquille. Et ce changement, il a énormément aimé le jouer, tout le jeu de Ryan est très subtil et tellement efficace ! Les dialogues, les silences et la musique ont une place très importante mais à leurs justes valeurs. Nicolas Winding Refn sais les manipuler avec talent ! C'est très dommage Valou076 que tu n'es pas compris le sens de ce film, ne pas l'aimer ceci est absolument subjectif et chacun son avis mais ne pas le comprendre, ce qui à l'air d'être le cas vu tes justifications, c'est dommage.

(PS: Tu as plutôt l'air de balancer le fait que tu n'apprécie pas les groupies sur Ryan qui le pauvre, lui n'aime pas tout ses mvts d'hystéries qu'il provoque et, est plutôt quelqu'un de très modeste et qui est loin de faire de la gonflette à l'excès haha, serait tu allé voir Fast & Furious 6 par hasard ? ^^) En tout cas c'est toujours bien de partager.

Valou076 23/05/2013 17:43

Pour te répondre, je dirai que ne suis pas une groupie de Drive, au point d'en attendre une suite à l'écran. je ne suis pas non plus la minette qui court après Gosling, ni celle qui est trop "grand public" pour ne pas voir autre chose que des films qui te balance tout, tout cuit !
Après chacun sa perception des choses, et quand un film comme celui-là me fait soupirer, pouffer, et regarder régulièrement l'heure en attendant la fin, c'est vraiment que ça ne colle pas. je n'ai pas rien compris au film, contrairement à ce que tu penses, j'ai constaté que l'importance est plus donnée sur le visuel, en oubliant l'histoire même. et ça, pour moi, ce n'est pas le signe de la perfection, c'est un manque.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents