Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Quotidiennes de Val

Les Quotidiennes de Val

... c'est l'histoire d'une lectrice, d'une fille se promenant, allant au cinéma, poussant parfois ses coups de gueule,ou dévoilant ses coups de coeur...Pour au final, partager ce qui anime le quotidien...


"Les Derniers jours de Stefan Zweig", de Sorel et Seksik

Publié par Valou076 sur 9 Mai 2013, 10:49am

Catégories : #bande dessinée

Stefan Zweig est encore, pour moi, un grand inconnu. N'ayant encore lu de lui que "Lettre d'une inconnue",je suis loin de pouvoir dire connaître le personnage. Pourtant, ce n'est pas faute d'avoir envie d'en prendre un de plus avec moi, en naviguant en librairie. "Le joueur d'échecs", "Marie-Antoinette", "Vingt-quatre heures de la vie d'une femme"...

Et puis voilà, un jour je vois cette bande dessinée sur la Toile, et l'envie me vient de la lire, de plonger dans ces planches magnifiques, narrant les derniers jours du célèbre écrivain.

"Les Derniers jours de Stefan Zweig", chez Casterman, 16 €"Les Derniers jours de Stefan Zweig", chez Casterman, 16 €

"Les Derniers jours de Stefan Zweig", chez Casterman, 16 €

Le grand écrivain fuit, encore, en embarquant à New York à bord d'un paquebot. A ses côtés, sa jeune femme, qu'il avait embauché comme dactylo, et qui vivra jusqu'aux ultimes instants avec l'Autrichien, le Juif qui a quitté son pays aux prises des nazis et de la folie d'Hitler. Zweig est fatigué de fuir. Une ombre plane au-dessus de lui, et de ce couple qui navigue vers l'Amérique du Sud, et le Brésil.

La bande dessinée permet d'approcher, au mieux, ce qu'à pu être la vie du célèbre écrivain, lors des derniers mois de sa vie, de comprendre le mal-être de cet homme obligé de fuir, encore et toujours, face à la violence des nazis vis-à-vis des Juifs, mais aussi face à ceux qui voient les germanophones comme de dangereux personnages, de potentiels ennemis...il suffit de voir ce qu'il était noté sur le passeport britannique de Stefan Zweig, pour comprendre quel regard les étrangers avaient de ceux parlant allemand, juifs ou non.

Une bande dessinée intéressante, aux dessins magnifiques...pour celles et ceux qui ne l'auraient pas encore lue, prenez le temps de la découvrir !

Depuis que j'ai lu ce volume, j'ai découvert Le Joueur d'échecs, que je n'ai pas encore chroniqué. Ses romans étant relativement, courts, pour la plupart, je pense que je ne vais pas traîner à en ressortir d'autres dans les semaines à venir. Quel plume !

Rendez-vous sur Hellocoton !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
C'est un véritable coup de coeur cette BD ! Zut alors, j'ai essayé par deux fois de m'abonner à ta nouvelle version de blog, ça n'a pas l'air de fonctionner. Je vais le retenter... sinon je te mets simplement dans mes favoris.
Répondre
V
je n'ai pas encore pu gérer cette question de la newsletter, c'est bizarre en effet ! pas encore eu le temps de le faire, mais j'ai deux jours de repos, je vais me pencher là-dessus...<br /> cette bd est magnifique, j'ai même envie de me l'acheter !
M
C'est la BD qui m'a amenée à découvrir Zweig avec &quot;Vingt-quatre heures dans la vie d'une femme&quot; et &quot;La pitié dangereuse&quot;. J'ai encore &quot;Le joueur d'échec à la maison&quot;, et j'ai profité de ma visite à Versailles pour en ramener &quot;Marie-Antoinette&quot; !
Répondre
V
Je le connaissais par &quot;Lettre d'une inconnue&quot; mais il y a tant à découvrir encore !<br /> 24 heures de la vie d'une femme me tente beaucoup^, je vais me le prendre d'ici peu, tout comme Marie-Antoinette...il a beaucoup de bio dans ses écrits quand même !
O
oh oui ne t'arrête pas en si bon chemin! Mon préféré reste Marie Stuart... mais il m'en reste d'autre à découvrir! cette bd du coup donne envie ... merci à toi
Répondre
V
Depuis j'ai lu le joueur d'échecs, mon billet est toujours en attente, je n'ai pas le temps de le finir. Marie-Antoinette me tente bien aussi !
K
J'ai lu le livre de Laurent Seksik, dont a été tirée cette BD, et ai été très intéressée. Du coup, j'ai acheté un tome de la correspondance de Stefan Zweig, qui attend depuis des lustres mon bon vouloir !
Répondre
V
Cette lecture m'a motivé à ressortir des titres de Zweig, il a une histoire terrible...et quelle plume !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents